Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

52d3d34035701baedab78789.jpg

Un Centrafricain qui a perpétré un acte de cannibalisme a déclaré à la BBC qu’il s’était vengé du meurtre des membres de sa famille. En effet, son épouse en état de grossesse, sa belle-sœur et son nouveau-né ont froidement abattus par des membres de la Séléka.

 

L’homme répondant au nom de Ouandja Magloire, qui se qualifie de « chien enragé », se trouvait dans une foule de chrétiens qui s’est attaquée à un musulman dans la capitale Bangui. La victime ne lui avait rien fait personnellement. Il ne faisait que passer près d’un bus dans la capitale centrafricaine, Bangui, en plein après-midi. Mais face à une foule en colère hurlant «musulman, musulman, musulman», l’homme seul n’a rien pu faire. Il a été frappé, poignardé, son corps découpé en morceaux et brûlé.

Entre temps, Ouandja Magloire, ivre de rage, avait eu le temps de se saisir de sa jambe. «J’ai tout mangé, jusqu’à l’os. C’est pour cela qu’on m’appelle le « chien enragé», a expliqué le Centrafricain à la BBC. Il dit avoir gardé de la chair et l’avoir mangée le lendemain, «dans de la baguette».

 

Personne dans la foule n’a empêché le « chien enragé » de manger le musulman tué. Au contraire, les personnes présentes se sont approchées de lui, lui ont tapé sur l’épaule et l’ont complimenté. Le meurtre a eu lieu sous les yeux des forces de maintien de la paix du Burundi, qui n’ont également pas bougé. Un des soldats a même vomi.

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0