Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

logocemac.jpg
SOMMET DE LA CEMAC : LE TCHAD, GRAND PERDANT …

Le Sommet de la CEMAC qui s’est tenu du vendredi 15 au dimanche 17 Janvier 2010 a été un Sommet historique car des décisions importantes ont été prises, les cartes ont été redistribuées au sein des institutions de l’Organisation et ce fut l’occasion pour chaque pays de montrer son poids, sa force économique et de faire apprécier son rôle dans la sous région. Des moments forts où toute la communauté se réunit pour discuter et surtout croiser le fer au moment du partage des postes ; ces réunions sont aussi l’occasion pour chaque Etat membre de mobiliser ses compétences nationales, de renforcer ses arguments et de se battre pour exister et mettre en avant son leadership dans la sous-région.

Au terme de ce Sommet, le consensus de Fort-Lamy qui accordait au Gabon, le privilège du poste de Gouverneur de la BEAC a volé en éclat à cause de l’affaire du détournement de plus de 29 milliards de FCFA qui a sérieusement fragilisé la position du Gabon, mais aussi par l’absence désormais d’Oumar Bongo pour peser de tout son poids dans la prise des décisions.

La règle d’une direction tournante par ordre alphabétique a été adoptée mais curieusement ne tient pas compte de la liste des pays en totalité puisqu’on a estimé qu’il faut démarrer après le Gabon, donc c’est la Guinée Equatoriale qui a pris le poste pour 6 ans. Conformément à sa position affichée depuis plusieurs années, la Guinée Equatoriale a réussi à faire adopter le principe de la direction tournante et a même raflé le poste, démontrant ainsi son poids de pays pétrolier qui a su tirer profit de cette manne pour décoller. Ce pays a aussi eu le siège du parlement communautaire. Rappelons que le Cameroun abrite le siège de la BEAC depuis sa création, ce qui constitue une grosse part du gâteau
.

Le Gabon a eu la direction de la banque de la CEMAC, la BDEAC, en contrepartie, ce qui prouve qu’il ne s’est pas laissé faire malgré le scandale des détournements. Le Congo de Sassou a pu arracher le siège d’AIR CEMAC, compagnie nouvellement créée en partenariat avec les Sud-Africains et qui doit prendre son envol début février.

deby.jpgAlors, qu’est-ce qu’Idriss Deby a ramené pour le Tchad ?

Rien du tout, absolument rien, Deby a même quitté le Sommet avant la fin des travaux, laissant sur place les ministres Younousmi et Gata Goulou qui se faisaient tout petits dans la salle, l’important c’est de participer comme dirait l’autre. Au moment où toutes les délégations affichaient leur satisfaction, les Tchadiens ont vu leur Président s’éclipser en douce après s’être lamentablement aplati et sacrifié une fois de plus les intérêts nationaux.

Lire la suite sur zoomtchad.com

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :