Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

mohamed_zidan1.jpg
La CAN2010 a connu son apothéose hier dans un match choc annoncé depuis quelques jours comme un véritable derby entre l'Egypte championne d'Afrique en titre et l'Algérie qui renoue avec le football de haut niveau à savoir le Mondial 2010 après plus de 25 ans d'absence. Une finale avant la lettre.

Forte de sa victoire arrachée haut la main à Khartoum qui lui a permis justement de se qualifier pour la phase finale de la coupe du monde de football 2010, la toute première en terre africaine, l'Algérie qui avait l'avantage psychologique dans ce match électrique de demi-finale de la CAN2010, n'a pas su ou pu imposer sa suprématie circonstancielle.

En effet, nous avons vu une équipe égyptienne nettement supérieure sur tous les plans. Une équipe très soudée et collective, physiquement en place, techniquement rodée et mentalement au top. Une équipe qui n'a laissé personne indifférente tant le jeu développé est de haut niveau et surtout agréable à voir. Bref une confirmation de ce que nous avons déjà vu.

En revanche, nous avons vu les Algériens perdre, au fur et à mesure que les minutes s'égrainaient, leur confiance et devenir fébriles. Le pénalty intervenu à la 20 ème minute du match ne prête à aucune confusion ni contestation contrairement aux protestations de certains joueurs et certaines déclarations entendues ça et là. Et pour cause : le défenseur Algérien, ayant raté son dégagement, a du coup offert sur un plateau une balle de but pour l'attaquant Egyptien. Voulant à tout prix éviter le pire, il revient en vitesse turbo pour commettre l'irréparable en pleine surface de réparation. Le règlement est clair à ce niveau : il y a pénalty et en plus, étant le dernier défenseur, le carton rouge suit automatiquement. Donc, même si le défenseur Algérien n'avait pas déjà écopé d'un carton jaune, il devrait être expulsé. C'est le réglement.

Quant à l'exécution du pénalty en deux temps par l'attaquant Egyptien, Hosni, à ce niveau, effectivement, l'arbitre aurait pu demander que le penalty soit rejoué. Mais en définitive, même rejoué le pénalty sera sans nul doute transformé.

A partir de cette instant, le mental a beaucoup contribué. Les pharaons ont jubilé ce premier but comme si le score est déjà scellé et devrait resté irréversible. Ce fut une véritable douche froide pour les fennecs, sérieusement sonnés et énervés par la transformation du pénalty.

En seconde mi-temps, l'Egypte prend d'emblée le contrôle du jeu en étalant toute la classe de son jeu collectif, laissant les fennecs roder sans repères. Puis intervint le coup de semonce, le deuxième but du match marqué par le terrible Mohamed Zidan, qui assomme raid tout le peuple algérien. Un Zidan qui "assassine" l'Algérie ! Vous imaginez que le sang a fait un tour dans la tête des joueurs et bonjour l'anti-jeu caractérisé par une agressivité inouie tant physique que verbale. le fair-play a vite foutu le camp. Conséquence logique du deuxième carton rouge et plus tard du troisième.

Les Algériens qui se savent vaincus d'avance car ne pouvant ni développer leur jeu ni progresser dans le camp adverse, ont vite trouvé un bouc émissaire à leur déroute historique, l'arbitre, dont certains joueurs lui lançaient au visage des propos manifestement orduriers et racistes. Mais en grand professionnel, l'arbitre central a géré le match avec brio. Sinon, on aurait assisté à une pluie de carton rouge dans le camp algérien.

L'expulsion du gardien de but algérien à quelques minutes de la fin du match n'enlève rien au charme du 4ème et dernier but Egyptien. Il faut signaler que l'arbitre devrait, en plus de l'expulsion du gardien de but algérien qui a commis une faute manifestement agressive, sifler un pénalty qui aurait alourdi davantage le score déjà insupportable.

Pour finir, disons bravo pour les Egyptiens qui ont démontré leur suprimatie hier en alignant 19 victoires d'affilé, ils méritent bien une place à la prochaine coupe du monde. S'ils gagnent ce dimanche la CAN, ce sera la 6ème fois de leur histoire dont 3 fois successivement : 2006 - 2008 et 2010. Ils trôneront pour longtemps au sommet du palmarès du football africain. Inutile de vous dire que la fête a été belle au pays des pharaons cette nuit là.

Quant à l'Algérie, sa déconfiture face à l'Egypte et surtout le manque de fair-play dont elle a fait preuve lui a oté beaucoup de point. La coupe du monde c'est dans moins de 5 mois, ils ont décidement du pain sur la planche s'ils ne veulent pas toucher le fond.

Et que dire des Sao du Tchad dans tout ça me demanderez-vous ? Hier, en regardant les chaînes égyptiennes montrant  la liesse populaire dans le pays tout entier, les youyous de  femmes m'ont fait penser au bled et donc à nos valeureux SAO. Si ailleurs le football réussit c'est justement parce que l'Etat a mené une politique dans ce sens et je pense que notre pays regorge des jeunes talents de la race de Zidan qu'on peut mettre en valeur pour le bonheur de tout un peuple. Mais ça, c'est une autre affaire car avec des dirigeants dont les rejetons ignorent même la dévise du Tchad, peut-on encore rêver d'un sentiement national ?

Cliquez sur ce lien pour revoir les 4 buts du match.

Tag(s) : #Divers

Partager cet article

Repost 0