Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

deby2.jpg

 

Un juge d'instruction français va pouvoir enquêter sur la disparition au Tchad en 2008 de l'opposant Ibni Oumar Mahamat Saleh. L'homme, alors secrétaire général du Parti pour les libertés et le développement (PLD), avait été arrêté le 3 février 2008 par les services de sécurité tchadiens, selon des témoignages concordants.

 

Ses enfants, Hicham et Mohamed Saleh, avaient porté plainte en France en février 2012, affirmant notamment que leur père aurait succombé à des tortures et mauvais traitement dans une prison secrète tchadienne. Son corps n'a jamais été retrouvé.


Contre l'avis du parquet de Paris, un juge d'instruction avait décidé d'enquêter sur des faits d'"enlèvement et séquestration, de tortures et actes inhumains" au nom notamment du principe de compétence universelle. Mais le ministère public avait fait appel de cette décision. Or jeudi, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris a donné raison au juge et considéré que les critères juridiques étaient réunis pour autoriser son enquête sur cette disparition.


A la suite d'une mobilisation internationale, et notamment de l'intervention de l'ex-président Nicolas Sarkozy, une commission d'enquête tchadienne avait été mise sur pied. Elle avait rendu des conclusions en septembre 2008 mettant en cause la responsabilité de la présidence tchadienne dans la disparition d'Ibni, mais sans éclaircir véritablement les conditions de celle-ci.

 

Source : Bfmtv

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0