Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ghislaine.jpg

Un ancien détenu de l’ANR rend hommage à Ghislaine Dupont.

 

Ce que je ne dois pas oublier :

Il y a cinq ans, j’ai passé quarante cinq jours dans les geôles de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) à Kinshasa, en RDC. Un cachot secret comportant quatre cellules dont l’une numérotée 4 était réservée aux tortures et sévices, et les trois autres accueillaient une cinquantaine des détenus de diverses nationalités, entassées comme des sardines dans des conditions humiliantes et dégradantes.

 
Parmi les détenus, il y a
le Pr Pyangira Dieudonné Kaligne, ancien recteur de l’Université de Kinshassa, le Dr Mutéba Edouard, médecin et Président de la Fédération  Nationale de l’Athlétisme de la RDC,  Boula Boula, homme d’affaires de son état, un certain André, haut fonctionnaire du ministère congolais du commerce  ainsi que des officiers de l’armée régulière et des différentes milices et rebellions congolaises.

 
Avec mes codétenus, nous nous fûmes organisés en comité dont le but était de porter à la connaissance de l’opinion nos inhumaines conditions carcérales. Le
 comité travaillait discrètement avec les organisations de défense des droits de l’homme, la Radio OKAPI et bien évidemment la RFI dont notre seule interlocutrice était feue GHISLAINE DUPONT.

 
Cette journaliste  douée de grandes qualités humaines et professionnelles nous contactait
  dans le  tréfonds  de  nos  cellules. Grâce à un portable Nokia, ancien modèle  introduit par un des parents des détenus en le dissimulant dans un plat de pate de manioc « chikwan », nous réussîmes à communiquer avec l’extérieur en faisant des bips.


Ghislaine a fait de notre sort sa
 principale préoccupation. Toujours disponible à répondre à un bip venant de notre part, elle a été pour nous un recours inestimable, prête à nous rendre service au-delà de ses activités journalistiques.

 

D’octobre 2008 à janvier 2009, elle a consacré une serie de reportages sur le cas de détenus de l’ANR, coupés du reste du monde, avec interdiction de visite à la presse,  aux ONG Droits de l’Hommes et aux médico-humanitaires. Elle avait donné la parole aux détenus qui ont expliqué leur situation sur les antennes de RFI. Bref, elle nous a rendus un service inoubliable !


C’est avec profonde émotion
et une paralysante tristesse que j’ai appris l’enlèvement et l’assassinat de Ghislaine Dupont et de son confrère Claude Verlon. J’adresse mes sincères condoléances à leurs familles respectives et leurs collègues du travail. Paix à leurs âmes.

 


Ahmat Yacoub Adam

Tag(s) : #Question sur l'Actualié

Partager cet article

Repost 0