Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ahmabachir.pngAhmat Bachir, le ridicule Ministre de l'intérieur du gouvernement tchadien, fait parler de lui ces derniers jours. En effet, l'homme est omniprésent à la télévision nationale pour expliquer, défendre ou justifier les bavures de la République bananière qu'est devenu le Tchad.

 

Ahmat Bachir a ainsi déclaré que l'assassinat du fils MANANI, pilote de son état, est un crime crapuleux et non politique comme ont laissé entendre les parents de la victime qualifiés au passage de mercenaires, opposants au régime. A ses yeux donc, les crimes politiques ne sont pas crapuleux. Drôle de conception. Toute de même, il a affirmé que les meutriers ont été arrêtés et seront bientôt devant les juges. 

En attendant soulignant que le pilote assassiné est un proche parent du sieur Ababak MANANI. Ce dernier a contribué à tous les sales coups de Deby et de son clan, s'est même livré à des actes indignes pour homme. Mais depuis quelques années, c'est le désamour entre Deby et son ex-homme de paille, réutilisé ailleurs par les services spéciaux français. Abakar MANANI a failli être assassiné en plein Paris par ces mêmes crapuleux criminels. Rappelons ici l'assassinat de Bécher Houna, CEMGA adjoint dans des circonstances tout aussi très troubles.

 

Le Ministre de l'intérieur est encore revenu à la charge sur l'usage des motos taxis dans la capitale. Il a annoncé leur interdiction car estimant que ces engins sont totalement unitiles, dangeureux et n'obeissant à aucune législation. Nous lui rappelons que c'est derrière une moto taxi qu'il a pu sauver sa barbichette de bouc en fuiant la capitale en février 2008 lors de l'offensive des rebelles. Il s'est agrippé comme un petit singe derrière une moto durant plusieurs heures sur une distance de près de 400 Km qui l'a conduit jusqu'à Pala, ville non loin de la frontière camerounaise. La prochaine fois, il devrait compter sur ses deux jambes pour sauver sa peau. Mais vue sa panse, on se demande s'il ira loin. Espérons qu'il tombera un jour entre les mains de la rébellion car cet homme mal éduqué et vulgaire mérite bien une correction publique.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0