Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au Tchad, les militants des droits de l'homme ont été très tôt cadrés par le régime dictorial d'Idriss Deby Itno. Le pouvoir Deby n'a pas hésité de donner coup fatal aux organisations des droits humains en assassinant le premier président de la LTDH, Me Joseph Behidi. Il n'y a eu ni plainte, ni procès.

A la LTDH, la relève n'a pas suivi car la menace est toujours pendante. Messieurs Enoch Djondang, Dobian Assingar et Abderahmane Djasnabaye qui se sont succédés à la tête de la LTFH ont adopté un profil bas et finalement sont tous allés brouter dans la cour d'Idriss Deby.

 

Jacqueline Moudeina, la cartoucharde du barrot de Ndjaména, a préféré quant à elle se mettre aux services des Zaghawas et ses oncles Codos pour continuer le combat politique contre le Président Hissein Habré et tout ce qu'il représente pour le Tchad.

Au Sénégal, Monsieur Alioune Tine a abandonné le noble métier d'enseignant à l'université pour militer dans les droits de l'homme. Un militantisme calculé et orienté depuis l'occident. Ainsi, la situation des enfants de la rue (100.000 à Dakar selon HRW), les 60.000 refugiés négro-mauritaniens chassés de leur pays en 1989 suite au coup d'Etat militaire avorté contre le Président Ould Taya (exilé au Qatar depuis 2006) et qui vivotent au nord du Sénégal, les crimes et tortures commis en Casamane par l'armée sénégalaise, les naufragés du bateau le Djoola (1863 personnes tuées), etc. Alioune Tine de la Raddho les passe sous silence. Pour son pays, il propose le "Pacte republicain" qui prône l'amnestie, le pardon et la réconciliation. Pour nous les autres Tchadiens, Ivoiriens, Guinéens, Monsieur Tine encourage la justice, le réglement de compte.

Très porté sur la chose politique qui lui rapporte beaucoup de khaliss, Alioune Tine use et abuse de son statut de militant des droits de l'homme. Il en fait carrément une institution. L'affaire HH est sa chose, il dort et se réveille avec, aboyant sur toutes les ondes, impunité et justice.

Le 23 juin 2011, Monsieur Alioune Tine participait à la manifestation organisée par l'opposition sénégalaise contre le projet du Président Abdoulaye Wade instituant un ticket Président/Vice-président pour l'élection de 2012. Il croise dans une artère de Dakar les militants du parti au pouvoir (PDS) en leur tête Mme Coumba Gaye (chemise et casquette bleue), Ministre conseiller à la présidence de la République et responsable des jeunes du PDS. Regardez comment ils se sont occupés de Monsieur Alioune Tine.  

 

 

coumbagaye.jpg
 Mme Coumba Gaye, Ministre conseiller à la présidence de la République et responsable du mouvement des jeunes du PDS, parti au pouvoir. Ils vont croiser sur leur chemin Alioune Tine de la RADDHO.
aliounetine1
 Alioune Tine, SG de la RADDHO, reconnu par les partisans de Mme la Ministre.
Il est aussitôt attrapé comme un malfrat, insulté et battu.
aliouentine5.jpg

 Alioune TINE est malmené, il passe un sale temps entre les mains des militants du parti

du Président Abdoulaye Wade.

aliounetine2.jpg
 Maîtrisé et incapable de se défendre, Alioune Tine subi la bastonnade des militants du PDS.
aliounetine3.jpg
 Jeté par terre et toujours bien maîtrisé, il est rué de coups de pieds et des gifles.
aliounetine4.jpg
 Quelques personnes s'interposent, Alioune Tine en profite et prend la fuite.
aliounetine6.jpg
 Au bout d'une dizaine de mètres de fuite, Alioune Tine s'éssoufle et ne tient plus sur
ses pattes.
 aliounetine7.jpg
 Alioune Tine perd connaissance, il s'effondre et est évacué à l'hôpital.

 

Une plainte a été déposée au tribunal de Dakar. Malgré les photos et les témoignages, il n'y a eu aucune interpelation à cette date. Des violations des droits de l'homme dans un contexte démocratique, portant sur des individus connus, qu'en est-il dans un contexte de guerre civile ? Alioune Tine appréciera...

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0