Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LOGO-AFRICA-24.jpg 

En visite privée à Paris, Deby est allé rendre visite à la chaine AFRICA 24 créée il y a un an et diffusée par le réseau canal satellite en Afrique.

Le fondateur de cette chaîne africaine installée à Paris est Constant Némalé un Camerounais. La survie d’une chaîne de télévision, c’est avant tout la publicité. 0r, pour une TV qui traite de l’Afrique, le marché de la publicité lui est totalement inaccessible en France, toutes les difficultés et échecs des projets similaires viennent de là.

L’idée ingénieuse qu’il a eu pour résoudre ce casse tête n °1, c'est-à-dire le point rentabilité par des recettes publicitaires, c’est de proposer aux Etats africains d’être actionnaires au nom de la valorisation de l’image de l’Afrique. Au départ, personne n’y croyait, surtout pas les Etats détenteurs des trésors que l’on a surnommés « les fonds souverains  ». Seule la Guinée Equatoriale finit par croire au projet et prend 20% de parts, en devient co-fondatrice majoritaire. Plus tard, le Gabon et le Benin  prennent aussi des actions. Un conseil d’administration composé d’anciens de Canal, de députés français etc… assure à la jeune chaîne un management de professionnels du métier. Une ligne éditoriale alignée sur la politique française en Afrique règle le second gros problème.

 
En même temps, M. Némalé crée une société de marketing pour démarcher les Etats auxquels il propose des publi-reportages de toutes sortes. Le mot d’ordre c’est valoriser, toujours valoriser, tout est beau, tous les pays avancent, économie, tourisme, beaux paysages, chantiers de constructions… Le must du must, ce sont les retransmissions en direct de tous les évènements ; cérémonie des funérailles de Mme Bongo au Gabon, puis au Congo, inauguration du monument de Wade, tous les mini sommets genre, CEMAC, CILSS, et surtout les élections comme récemment au Togo, demain au Tchad, RCA etc…


Une véritable mine d’or et demain, le jack pot des commémorations des cérémonies du cinquantenaire. Aussi, est-ce étonnant qu’Idriss Deby ait souscrit immédiatement à l’idée de figurer parmi les copropriétaires ; déjà le Tchad a payé plusieurs reportages sur les infrastructures, et sera demain actionnaire, et commanditaire de publi-reportages à la pelle pour être valorisé.

Ce n’est donc pas sur Africa 24 que vous verrez des images des deux millions de Tchadiens en situation de famine, le Tchad de Deby vient de remporter la palme d’or du 1er pays pétrolier dont les populations connaissent la famine.


Ce n’est pas non plus sur Africa 24 que vous verrez des reportages traitant des fraudes électorales, des répressions d’opposants, des débats politiques contradictoires, ou bien comment les économies africaines sont pillées et les ressources minières bradées.

Autant les chaînes occidentales montrent à dessein une image négative du continent africain, synonyme d’absence de liberté et de progrès, de famine, de sida, de corruption etc... autant Africa 24 a choisi l’autre extrême ; exit les mauvaises images, les choses qui fâchent nos actionnaires et clients, les Chefs d’Etat, et cap sur la valorisation de l’image des pays et régimes africains.


Il fallait y penser, et c’est là tout le génie du fondateur d’Africa 24 qui, par cette trouvaille, a déjà assuré sa fortune. Des infos du monde pour l’Afrique et des infos (choisies) d’Afrique pour le monde, voilà une «  expression très beau »  comme l’a dit haut et fort, en bon et irréprochable français, Idriss Deby dans les locaux d’Africa 24. (1)


La Rédaction de ZoomTchad
 

(1) C’est excusable, après tout la langue de Molière n’est pas celle de son brave ancêtre « Itno », celui-là même qui, selon son demiè-frère Daoussa Deby, malhabile inventeur de mythes, a débarrassé à coup de sagaie, son village d’Amdjaress, du monstrueux dinosaure qui semait la terreur et la désolation dans le coin.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0