Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

wade.jpg

.... L’argent du pétrole tchadien fait saliver l’entourage du Président sénégalais et ils sont nombreux à avoir compris les états d’âme d’un Deby et à les exploiter à fond. A plusieurs reprises, Wade a fait allusion à l’inexpérience des Tchadiens pour tirer profit de l’argent de leur pétrole et qu’il était disposé à les conseiller utilement.

Wade a fait depuis 2000, plus de 24 visites au Tchad dont aucune ne porte sur des relations bilatérales entre les deux pays, Idriss Deby quant à lui en a fait une dizaine pour assister à des Sommets. Le déséquilibre est frappant, et si il n’a jamais été question de visites portant sur les relations économiques, qu’est-ce qui fait courir Wade au Tchad, sinon l’affaire Hissein Habré, dénominateur commun aux deux hommes.

Le ministre tchadien des infrastructures Adoum Younousmi fait régulièrement des va-et-vient, convoyant des mallettes ou piqûres à l’attention de Wade. De même, Alioune Tine, Sidiki Kaba, Demba Ciré Bathily, droits de l’hommistes appointés, comme larrons en foire, travaillent main dans la main avec les autorités sénégalaises, tchadiennes et libyennes, se distribuant les rôles pour faire avancer l’affaire Hissein Habré.

La pompe à fric s’est mise en place pour aspirer à fond l’argent du pétrole tchadien, par la politique des grands travaux de construction tous azimuts, par la transposition des plans d’ouvrages conçus et/ou abandonnés dans Dakar au profit de Ndjamena. Même les slogans sont transposés ; Deby le constructeur, le bâtisseur, les Grands Travaux du Président etc.. Les Ndjamenois peuvent comprendre pourquoi il est difficile que leur calvaire prenne fin quand les tocards qui gèrent l’Etat sont exploités par des hommes sans scrupules qui n’ont pour les populations tchadiennes aucune compassion. Les démolitions et autres tourments continueront…

La troisième clé qu’il faut avoir en main pour comprendre l’affaire Hissein Habré est l’utilisation de cette affaire à des fins de politique intérieure par Wade.

Pendant de longues années, Wade a utilisé intelligemment l’intérêt que suscitait cette affaire pour la presse occidentale, en particulier françafricaine. Sur 5 questions qui lui étaient posées lors de ses déplacements à l’étranger, 4 étaient relatives à l’affaire Hissein Habré. Et, le Président sénégalais sevré durant tant d’années de reconnaissance politique, lui qui est marqué à jamais par le fait qu’en 26 ans d’opposition politique démocratique, il n’avait jamais été reçu en audience par un seul ministre français, peut, enfin, pavoiser grâce à l’affaire Hissein Habré, ivre de sollicitude et de sollicitation, même s’il n’est pas question ni de ses prouesses économiques, ni de ses avancées démocratiques. Qu’importe, l’essentiel justement, c’est qu’on oublie toutes ses dérives politiques et scandales financiers. L’affaire Hissein Habré représentait et représente une formidable diversion, comme l’a souligné, le sociologue sénégalais Mamadou Mbodj en ces termes ; « En 2000, Abdou Diouf, mal en point politiquement, avait permis le dépôt de la plainte des ONG contre Hissein Habré pour détourner l’attention des sénégalais, les empêcher de se mobiliser pour arriver à l’alternance politique. » Avec le résultat que l’on sait !

La manipulation de l’affaire Hissein Habré à des fins de politique intérieure demeure une constante. Sans cesse, les autorités politiques sénégalaises se sont positionnées pour en tirer un bénéfice maximum que ce soit avec la France, avec l’UE, avec la Libye, avec le Tchad, ou encore dans le cadre de la politique intérieure. Pour le président Wade, l’affaire Hissein Habré est un joker qu’il ne faut pas gaspiller mais surtout utiliser à bon escient pour remporter la mise.

 

Lire la suite en cliquant sur ce lien : "Affaire HH, un calendrier judiciaire sur les pas d'un calendrier électoral".

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :