Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 


A Dakar, l'après midi du vendredi dernier a été très chaud pour les employés du célèbre groupe de presse Walfadjiri, premier au Sénégal de par ses audiences.

Tout est parti d'une simple interview accordée par un chef religieux, Sérigne Modou Kara, appartenant à la confrerie musulmane des Mourides, à une chaine de télévision privée. Au cours de cette interview, le chef religieux a affirmé qu'il est d'avis avec le président Kadhafi qui souhaite que le Président Abdoulaye Wade reste à vie à la tête de l'Etat sénégalais.

Pour planter le décor, sachez que le débat sur la succession du président Abdoulaye Wade en 2012 fait rage, les prétendants sont nombreux, parmi eux Karim Wade, le fils du chef de l'Etat Sénégalais. Ce dernier, agé officiellement de 89 ans, avait déclaré la semaine dernière sur la Voix de l'Amérique, qu'il compte bien briguer un 3ème mandat si sa santé lui permet.

Cette déclaration du chef religieux n'est pas la première en son genre. Cependant elle a tout de même fait réagir le demi-frère dissident du chef religieux qui, depuis les Etats-unis où il réside, a affirmé dans les colonnes du quotidien Walfadjri que son frère fait de telles sorties rien que pour défendre ses intérêts financiers auprès du président Wade.

Suffisant pour que les fidéles du Marabout, environ une centaine de jeunes armés de gourdins et de barres de fer se ruent sur le siège du groupe de presse en question, saccagent les locaux et les outils de travail et agressent les employés. Mais ce n'est pas tout, une fois le forfait accompli, les nervis foncent au domicile du Pdg et propriétaire du groupe de presse qui habite à quelques rues de là.

Arrivés au domicile du Pdg du groupe Walfadjri, malgré la présence importante des éléments de la police, les nervis obligeront ce dernier à monter dans une 4x4 pour aller s'expliquer devant leur marabout. Il faut préciser que le marabout en question dispose d'une milice de près de 500 hommes toujours habillés en tréllis militaire et patogasses mais sans armes à feu. Il y a plusieurs années déjà que le marabout s'est auto-attribué le titre de Général.

Face à cet spectacle invraisemblable, les sénégalais sont sortis spontanément et massivement pour converger vers le domicile du patron de groupe Walfadjiri tout en scandant son nom et celui de son groupe de presse. Certainement pour éviter des victimes inutiles, ce dernier accepte de se rendre chez le chef religieux.

Arrivés au domicile du chef religieux, le propriétaire des lieux s'est déclaré absent. Dehors la foule gonflait et la tension montait. Le patron de presse est alors relâché et décide de rentrer à pied à son domicile accompagné de la foule qui jubilait sa liberté.

Je trouve cet évènement dangeureux car il met en cause la liberté de la presse voire la justice et la démocratie. Mais c'est aussi un acte de solidarité majeur et de maturité citoyenne qui doit servir à d'autres peuples africains et notamment le peuple tchadien qui assiste impuissant depuis deux decennies à toutes les formes de dérives et de repressions du régime Deby. Regardez plutôt la vidéo (c'est la 2ème).

http://www.seneweb.com/news/elections2007/article.php?artid=25592

 

Par Brahim Mahamat Ali
à Dakar

Tag(s) : #Flash infos

Partager cet article

Repost 0