Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UFR, Affaire du trafic de passeports : La fuite de Abderahmane Koulamallah confirmée.
Auteur : Oumar Zakaria
oumar.zakaria@laposte.net


Comme tous les Tchadiens, j’ai été vraiment choqué de lire les récents articles sur la tentative de trafic du Porte-Parole de l’UFR. Vu le manque de réaction officielle de l’UFR, j’avais essayé de me renseigner auprès de certains membres de l’UFR. Voici une version des évènements donnée par un cadre de l’UFR que j’ai contacté au téléphone. Il m’a demandé de ne pas le citer nommément. Je voudrais la partager avec les lecteurs.

D’après ce frère, voilà comment les choses s’étaient déroulées.

En juillet dernier, une imprimerie privée de Khartoum a reçu une commande du gouvernement tchadien pour imprimer 3000 passeports. L’imprimerie a contacté le ministère soudanais des affaires étrangères pour avoir son accord. Après vérification par le ministère, on a découvert que la commande était un document falsifié. Le ministère a demandé l’identité de la personne qui a fait la démarche et l’imprimeur a révélé que c’était un Monsieur, porteur d’un passeport diplomatique tchadien et répondant au nom de Abderahmane Koulamallah.
 
Quand les membres du Bureau Exécutif de l’UFR et les autres cadres ont appris la nouvelle, ils ont aussitôt demandé au président Timane Erdimi de convoquer le coupable et le sanctionner. Seulement, le Président Timane a répondu que avant de prendre une décision, il faut d’abord écouter Abderahmane Koulamallah en réunion. Seulement cette réunion n’a jamais eu lieu, car à chaque fois, le porte-parole trouve une excuse de dernière minute pour s’absenter. En réalité, il cherchait à gagner du temps pour prendre la fuite.

L’ambassade du Tchad à Khartoum a saisi les autorités soudanaises pour leur dire la volonté du Tchad de porter plainte sur l’affaire du trafic des passeports par Abderahmane Koullamllah. Parallèlement, sous la pression des cadres et des officiers sur le terrain qui viennent d’apprendre la nouvelle avec colère, le Président Timane a décidé de tenir une réunion et de prendre des sanctions même en l’absence du coupable.

Coincé par la menace d’être traduit en justice par l’ambassade du Tchad ou bien  d’être confronté à ses mensonges au sein du Bureau exécutif, l’intéressé a fuit Khartoum dans la précipitation, sans rien dire à personne ; il serait déjà en France et refuse de prendre les appels téléphoniques de ses collègues.

Mais avant de prendre la fuite, il a eu le temps de semer des véritables bombes à retardement. Contrairement à son démenti publié il y a deux jours, notre « Escroc Résistant » reconnaît en aparté avec ses interlocuteurs sa responsabilité dans la tentative de trafic de passeports, mais à chaque fois il donne une version différente pour brouiller les pistes.

Tout au début, quand le président Timane l’avait convoqué pour lui demander de venir à la réunion,  il a dit à ce dernier que ce sont les services Soudanais qui lui avaient demandé de faire cette opération ; au même moment, il a dit aux Soudanais que c’est le Bureau exécutif de l’UFR qui lui a donné l’ordre de faire cette opération afin de renforcer la trésorerie de l’UFR ; mais quand il rencontre des membres du bureau exécutif, il leur dit que c’est la présidence du Bureau, en particulier le Président, les deux Vice Présidents et le Secrétaire Général qui se sont réunis en comité restreint et ont décidé de lui confier cette mission. La vente des passeports devraient rapporter des centaines des milliers des dollars.

Il est parti voir le général Nouri pour lui dire que c’est Abakar Tollimi qui a monté toute cette histoire contre lui Abderahmane Khoullamllah parce qu’il a dit en réunion que Timane a échoué et il doit rendre le tablier au profit de Nouri , c’est pourquoi Timane, Tollimi, Abdelawahit et Adouma s’acharnent contre lui pour le faire taire ; car le retour de Nouri signifierait la perte de leurs postes.

A d’autres personnes, il a dit que ni Timane, ni le Bureau de l’UFR, ni les Soudanais, ni personne ne peuvent rien contre lui, car selon ses propos : « j’ai des papiers à en-tête et des doubles des tampons  de tous les responsables de l’UFR ; et même des services Soudanais; et j’en détiens les passeports de plusieurs responsables et leurs familles qu’ils m’avaient remis pour leur faire des visas pour la France. Je peux fabriquer tous les documents compromettants que je veux. Si on me pousse au bout, je vais rallier le régime de Déby et je vais montrer ces documents à la Presse et au gouvernement tchadien ainsi qu’au gouvernement français car je suis celui qui a le plus d’influence au niveau des services français; ce sera la fin de Timane et de toute l’UFR  et même du Président Albéchir».
 
Jusqu’à présent le calcul de Abderahmane Khoullamllah a l’air de marcher ; car on voit depuis le début que l’UFR ainsi que les Autorités Soudanaises hésitent pour prendre les décisions qu’il faut ; alors que l’affaire dure depuis plus d’un mois. Apparemment, beaucoup de personnes au niveau de l’UFR et des Soudanais prennent au sérieux cette menace et préfère ne pas poursuivre l’affaire trop loin. Pour eux, l’essentiel c’est que Abderahmane Koulamallah disparaisse de la circulation et qu’il se fait oublier pendant quelques mois. Aux dernière nouvelles, N’Djamena aurait découragé l’ambassade du Tchad de procéder à  une action en justice. Le gouvernement Déby qui a déjà récupéré Abdelaziz Koulamallah pense sans doute pouvoir racheter Abderahmane Koulamallah ; ce serait son quatrième ou cinquième retournement de veste.

Mais la base de l’UFR ne veut pas que cette affaire se termine en queue de poisson. Beaucoup de combattants et de cadres politiques commencent à avoir des doutes sur l’attitude du Bureau Exécutif et aussi les responsables des services de sécurité Soudanais gérants du dossiers Tchad.

Si Abderahmane Khoullamllah est motivé seulement par son célèbre appétit illimité pour les sous, on peut dire que c’est une opération minable déclenchée par quelqu’un de minable ; mais imaginons que ce ne soit pas le cas et que le Monsieur avait dès le départ une mission de la part de Déby et des services Français pour s’infiltrer dans les rangs de la résistance pour détruire l’UFR et ses alliés Soudanais, dans ce cas on peut vraiment dire « Chapeau » ! mille fois « Chapeau » ! Mission bien accomplie.

Affaire à suivre...
Oumar Zakaria

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0