Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Découragé, lâché par Khadafi, son sponsor habituel, en proie au mal du pays, errant entre Alger, Tripoli et Paris sans jamais réussir à frapper à la bonne porte, Goukouni Weddeye a, en désespoir de cause, cru devoir rechercher son salut auprès de Deby, et s’engager à se mettre au service de ce dernier pour apporter sa contribution au « développement du Tchad » et à l’avènement de la paix dans le pays.

Fini le temps, il n’est pas loin, où l’ancien guérillero promettait l’enfer à Deby et fulminait que seule la guerre aura raison de Deby, lequel, selon lui, ne connaît que le langage des armes. Pourtant, le 19/08/2009, à la sortie de son entretien avec son hôte, il apprend aux Tchadiens qu’il n’est pas un opposant, qu’il n’a jamais été qu’un « facilitateur » en vue de la paix, et pour ajouter : « J’ai pris cette décision parce que je voudrais que la paix s’installe définitivement au Tchad ». Grande ambition et vaste programme !

C’est la mode, les politiciens Tchadiens excellent dans la pratique du double langage, des positions contradictoires et dans l’art de mélanger les serviettes et les torchons. Dans l’esbroufe et la dance du ventre. L’excuse est vite trouvée : « Il n’y a que les sots qui ne changent pas » !

Au fait, quel est le deal Deby-Goukouni qui a convaincu ce dernier à déclarer : « J’ai décidé de revenir m’installer définitivement au Tchad pour être utile à mon pays» ?
Rien n’a encore transpiré du côté des deux acteurs du jeu. Mais un proche de Goukouni Weddeye n’a pas pu résister au plaisir irrésistible de livrer quelques confidences : Que le ralliement de son chef aurait fait l’objet de laborieuses tractations par émissaires de Deby interposés, notamment Daoussa Deby, le très discret frère du Général ; que Khadafi y a mis son grain de sel ; que Deby s’est engagé à réserver un traitement de faveur à son rallié vu son rang, voire lui confier d’importantes missions, et enfin que ce dernier se verra chargé de superviser la gestion des trente milliards de francs CFA que le Chef de l’Etat tchadien a annoncé pour le développement du Tibesti. La même source a ajouté, en rigolant, « qu’il y a bien sûr autre chose, du concret, c’est un très bon accord, réaliste et prometteur ». On n’en saura pas davantage.

Pourtant, il est bien établi que Deby n’a respecté aucun des nombreux accords antérieurs conclus avec ses opposants ou avec ses simples mécontents. Sans oublier que la plupart d’entre eux en ont payé de leur vie, et pour les plus chanceux, repartis en exile. Prions pour Goukouni afin que les choses aillent bien mieux. D’ailleurs, contrairement à Hassaballah Soubiane retourné en Libye où le pauvre broie du noir, abandonné par ses troupes et totalement désemparé, Goukouni, plus rassuré, va faire un tour au Tibesti, à Bardaï, histoire de retrouver les notables du coin, se réchauffer le cœur et puiser une nouvelle énergie auprès d’eux ; mais aussi, plus entreprenant, discuter du meilleur usage possible des milliards que Deby a promis pour la construction de la région. Pour autant que les promesses du Général sont appelées à se réaliser ! En tout cas, si la population du Tibesti affiche son scepticisme, l’engouement est bien réel chez nombre de politiciens de la Région.

Mais Goukouni est un adepte de la volte-face. Si demain, il décide de quitter le « markaba » (pirogue) de Deby pour retourner d’où il est venu, cela n’étonnerait que peu de gens. D’ailleurs, il aura facilement de quoi se justifier, par exemple, en exhibant l’imparable « il n’y a que les sots qui ne changent pas ». Convaincre ou ne pas convaincre, peu lui importe.

Quant à Deby, il vient d’accrocher un nouveau trophée à son tableau de ralliements individuels. Pas plus, car plus nombreux sont ceux qui, dans le sens inverse, partent grossir les rangs de l’opposition armée ; et on est toujours loin, très loin de la résolution du drame tchadien.

Par la Rédaction de ZoomTchad

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :