Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Après avoir manifesté son refus d’accepter Timane Erdimi comme chef de la rébellion, Soubiane s’est appliqué à lui-même le fameux adage « entre deux maux, il faut toujours choisir le moindre ». Entre Deby et Timane, il a choisi Deby, ce choix va dans le sens de la préservation de ses intérêts bien compris. A-t-il fait le bon choix ? L’avenir nous le dira et très certainement un avenir proche.

Hier, il s’est opposé à Deby aux motifs, selon ses dires, que Deby n’avait pas respecté son engagement de ne pas modifier la Constitution pour se représenter indéfiniment. Autrement dit, Soubiane espérait se présenter comme candidat à l’élection présidentielle pour succéder à Deby.

Pour prouver qu’il tenait à ses ambitions politiques, il a quitté Deby, puis a crée un groupe politico militaire. Face à l’échec de cette entreprise, il tourne la page pour en ouvrir une autre. Peut-on ouvrir une nouvelle page en revenant à la case départ ?

Peut- être, car la situation politique n’est plus la même.

Force est de constater que l’équipe Deby n’a manifesté aucun enthousiasme à négocier avec Soubiane. Une délégation sans envergure, pas de ministre.

A Ndjaména, dés que l’info sur la signature de l’accord a circulé, une certaine effervescence dans les milieux arabes a été relevée et commentée très négativement dans les milieux MPS. Les préparatifs pour réserver un accueil fastueux à Soubiane ont été très suivis par l’ANS.

Enervé comme pas possible, Deby, pour couper court, a demandé à Soubiane de le rejoindre à …Faya mais la manœuvre a été déjouée.

Résultats. On a fait trainer les choses pour que l’avion atterrisse la nuit, histoire de décourager les différents comités d’accueil. Rien à faire ! Au finish, des instructions ont été données à la Télétchad pour faire le black out sur les comités d’accueil. Autre black out, la traditionnelle embrassade entre Deby et le revenant n’a pas eu lieu, aucune image de l’entretien au palais entre Soubiane et Deby n’a été montrée.

L’énervement, voire l’agacement, et la prise très rapide de représailles pour saboter l’acceuil et l’arrivée de Soubiane et surtout le fait que le régime de Deby n’a pas voulu organiser une récupération politique de cette « réconciliation », tous ces éléments sont autant de signes négatifs pour l’avenir.

L’un des termes de l’accord stipule que Soubiane et son groupe peuvent, s’ils le désirent, se constituer en parti politique dont la finalité est la conquête du pouvoir comme chacun sait. Du moins pour un parti politique digne de ce nom.

Dans un proche avenir, nous serons édifiés, si en revenant à la case départ Soubiane a toujours en poche, ses ambitions présidentielles !

Va-t-il prendre sa louche et s’asseoir à la table du diable ?

Ou bien, va-t-il tenter de s’organiser politiquement en créant un parti ?

Un parti de contribution et s’allier au MPS ou s’inscrira t-il dans l’opposition légale ? Dans cette hypothèse, Deby le laissera t-il faire en toute liberté ? Rien n’est moins sûr.

Il y a quelque temps, Abakar Tolli, l’un des responsables de l’UFDD avait déclaré : « Idriss Deby n’acceptera jamais qu’un homme politique issu de la région du BET ne crée un parti politique d’opposition… ».


En réalité, cette réflexion très pertinente ne s’applique pas seulement aux hommes politiques du BET mais à tous les Nordistes en général, c’est pourquoi cette problématique constitue aujourd’hui l’un des foyers majeurs du magma tchadien.

Par la Rédaction de ZoomTchad 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0