Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Question
1
: lecture du résultat.

Le Blog Ambenatna vient de réaliser un sondage qui a duré une semaine. La question posée aux visiteurs était : « Lequel des chefs souhaitez-vous à la tête de la résistance nationale ? ». Le vote qui s'est déroulé sur la base de l'adresse IP, a vu la participation de 2.450 personnes, un échantillon non négligeable. Vous avez obtenu 867 voix ce qui correspond à un pourcentage de 35 %. Quelle lecture faites-vous de ce résultat ?


Albissaty
 : C’est un sondage, et un sondage, par essence, donne des résultats approximatifs parfois trop loin de la réalité. C’est un système de model probabiliste, mais, à titre orientationnel, il est quand même important. Un grand staticien, c’est Joseph Brass, je crois, disait : les statistiques peuvent nous inquiéter ou nous rassurer, mais ce qui est sur, elles n’ont aucune chance d’être exactes.


Question 2 :
Popularité

Vous avez été propulsé devant l'actualité politico-militaire en 2006 avec le raid que votre mouvement d'antan, le FUC, avait mené sur la capitale N'djaména. Depuis, vous dirigez votre propre mouvement le VOLCAN, membre de l'UFR. Vous avez aussi multiplié les tournées en Afrique, notamment à Dakar au Sénégal qui est un pays phare de l'actualité francophone voire africaine. Vous animez également un site web qui présente une audience importante. Votre notoriété auprès de la diaspora tchadienne s'explique t-elle uniquement par ce que nous venons d'énumérer ? Comment expliquez-vous cette popularité ?

 

Albissaty : Avant de répondre à cette question, j’aimerais faire quelques précisions.

En fait, mon combat politique date de très longtemps. Je dois vous dire que depuis le lycée Félix Eboué ; plus précisément en classe de sixième, où j’écrivais sur le tableau en arabe et en Français, très tôt le matin, avant l’arrivée du Prof, « vive la révolution tchadienne ».  Un jour, le prof d’anglais a demandé « qui écrivait ces bêtises ». Naturellement tous les doigts m’indexaient. Le prof m’intima l’ordre d’aller effacer « ces bêtises », ce que je refusais catégoriquement. Le gaillard qui est était parti effacer le tableau à ma place, à la fin des cours, m’a porté un bon coup de poing qui a cassé mon nez. Je me suis vengé le lendemain. On m’a exclu du lycée, mais trois jours après, j’ai été repris. En URSS, j’ai été l’un des principaux dirigeants de notre organisation estudiantine qui ont tout pour garder son caractère syndical et apolitique. Épargnez-moi des détails.

A N’Djamena j’étais aussi un opposant actif qui écrivait dans les journaux de la place des articles plus que critiques à l’égard du pouvoir et de l’opposition. Pour moi, le pouvoir et l’opposition dite démocratique c’est blanc bonnet et bonnet blanc.

J’ai quitté le pays pour se refugier au Benin où j’écrivais parfois plusieurs articles par jour. C’était en 2004, Voir les archives d’Alwihda, c’est aussi à cette période-là que j’appelais l’opposition armée et non armée en exil « Résistance Tchadienne et Résistance Nationale ». Dr Ley-NGARDIGAL l’a développé et maintenant, c’est parti, le terme est adopté.

Concernant mon mouvement, je dois vous dire que le VOLCAN est dissous avec d’autres mouvements, plus petits les uns que les autres, pour former le Conseil d’Action Révolutionnaire (CAR). Quand au site web, je suis parmi les gérants ; d’ailleurs ma contribution s’était limitée ces derniers temps au minimum.

Maintenant, pour répondre à votre question, je dois vous dire franchement que je ne pense pas que je suis populaire. Les résultats de votre sondage viennent le confirmer. Sur les centaines de milliers d’internautes tchadiens, seulement moins de mil disent nous choisissons Albissaty ; vous appelez cela popularité !

Question 3
: Compétition

Comme vous l'aviez certainement suivi avec nous, vous avez mené la « course » tout le long de ce sondage remporté par le Général Mahamat Nouri, chef de l'UFDD, Président de l'AN et membre influent de l'UFR (44%, 1102 voix). Votre score est de 35% (862 voix) tandis que celui du président actuel de l'UFR est de 1% (20 voix). Que ces résultats vous suggèrent ?

Albissaty
 : je pense que c’est une question d’engouement. Mes « supporters » et ceux du Général Nouri sont peut être plus motivés. Si non, je ne comprends pas pourquoi, M Timane Erdimi, notre président à nous tous, ne récolte que 20 voix.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0