Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les efforts consentis par le blog Ambenatna pour mettre en ligne un sondage pour evaluer diverses opinions, commencent à apporter ses fruits. Le sujet qui est consacré, s'intitule "Lequel des chefs souhaitez-vous à la tête de la résistance nationale ?". Les acteurs de la scène politique tchadienne mis à contribution sont des chefs guerre et ils sont : Tahir Guinassou, Albissaty Saleh allazam, Abakar Tollimi Mahamat, Nouri, Timane Erdimi, Hassaballah Soubiane, Adoum Yacoub Kougou, Abdelwahid A. Makaye, Adam Abdallah Tounissi, Adouma Hassaballah. Ces derniers sont tous des chefs guerre qui luttent contre le régime despotique de Deby.

Le sujet en lui même, revêt d'un caractère national puisqu'il s'agit ici de tester, de sanctionner positivement comme négativement les futurs dirigeants du Tchad. C'est pourquoi le sondage attire l'attention et la curiosité des tous les compatriotes, du moins ceux de la diaspora qui ont accès à l'internet.

Ainsi pour ma part, je m'aimerais aussi apporter ma petite pierre-contribution pour édifier le grand chantier qui sera le Tchad de demain. D'emblée, je ne saurais dire à la rédaction du blog Ambenatna à partir de quelles exigences de sélection voire quels critères d'appréciations dont vous vous êtes appesanti pour parvenir à constituer cette liste des chefs de guerre, des candidats pour le moins présidentiables ? Je ne demande pas de réponse puisque je l'ai. Toutefois pour parfaire ce travail louable, vous auriez du ajouter à cette liste, le nom de M. Djibrine Assali. Ce dernier ne peut être omis que par oubli.


A mon humble avis, je pense que M. Djibrine Assali est de loin le candidat le plus crédible aussi bien sur la scène politique nationale que sur l'échiquier international. Le départ de M. Assali du Tchad qui avait du coup occasionné sont entrée en dissidence contre le Mps a été ressenti comme un signe d'espoir dans une résistance qui manque cruellement de leader politique.


M. Assali « n'est pas un petit politicien de quartier » (sic Dr Tom Erdimi). Il est un syndicaliste hors pair. Djibrine était à avant-garde de tous les combats menés par l'Union des syndicats du Tchad. Le camarade Assali s'était distingué par son intransigeance et son franc-parler, d'abord lors de la conférence nationale dite ''souveraine '', ensuite avec « le dossiers pétrole », or les autres petits politiciens d'alors faisaient profil-bas, il n'a raté pas une seule occasion pour dénoncer ma mainmise des compagnies telles que Exxon et Elf et privatisation de toutes des revenues de l'or noir par le despote deby et sa famille. Tout le monde sait que cela a valu au secrétaire général de l'Union des syndicats du Tchad (UST), le poste de directeur général (DG) de la Star nationale qu'il occupait.

Voila seulement que cette cathédrale humaine de l'intersyndical, un géant de la politique africaine, une fois en rébellion, n'a pas malheureusement su jouer le rôle qui est le sien.

Le camarade assali n'a su se "vendre" sur un marché quasiment acquis à sa cause; au contraire, il s'en est donné à vil comme de la bouse de vache en retrouvant dans les sales draps, sous les ordres de M. Adouma Hassaballah un gardien de la paix qui est devenu par la force des chose: le prési... d'un des nombreux mouvements.


Le syndicaliste Djibrine Assali: ni les longues années de lutte syndicale, ni les interminables voyages à Geneve, Paris dans le cadres des forces ouvriers ne lui ont rien changés des ses habitudes du terroir, autrement dit le grand camarade (KIM; les anciens de la russie en savent quelque chose) n'a pu résister aux tentations du régionalisme et du tribalisme en tirant sur les ficelles du Mosanad. Ensuite "Assaline" (rime bien avec Staline): l'homme de fer tchadien s'en est laissé manupiler comme un jouet par des petits maquisards. La suite tout le monde le sait: le Lénine national a perdu toute crédibilité, il se fait oublier de telle sorte que aujourd'hui, son nom ne figure non plus parmi les futurs candidats à la magistrature suprême et encore moins dans un sondage qui tout de même, ne se repose sur aucune loi ou principe de la statistique (95% des internautes sont des exilés politiques).


Le camarade Assali doit se reveiller de ce long sommeil envue de jouer pleinement le role qui est le sien car à l'heure actuelle il est entrain de faire tout le contraire d'un vrai syndicaliste.


Qu'en est-il des autres compatriotes qui sont drapés du manteau de réfugiés politiques. Ils sont nombreux et ne fournissent aucun effort pour trouver un issu dans la situation actuelle du pays. Je tiens à mettre en exergue le cas du Dr Bichara Idriss Hagar qui n'est pas seulement un grand footballeur, Bichi était aussi un grand guerrier faniste. D'ailleurs on dit de lui qu'il est le premier faniste à abattre un hélicptere avec un fusil d'épaule. Et selon les dires : depuis qu'il est devenu citoyen canadien, il ne veut plus entendre parler du Tchad. Il est tout de curieux qu'un zaghoua empêche aux tiens de parler leur diaclecte et de surcroit un prince. Pour Dr Bichara aussi decide de ne plus orienter le chevet de lit de la direction du Tchad.

(A suivre)

Cheickh Tidjane Galmai
webmaster Adminstrator
www.Tchachadi.com
Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0