Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


LAMANA ABDOULAYE
Député du Tchad
Président du Collège de Contrôle et de Surveillance des Ressources Pétrolières (CCSRP)
Sociétaire de Jeune Afrique

A
Monsieur le Directeur de la Rédaction de Jeune Afrique


DEMENTI

Je viens par la présente apporter un démenti suite à un écrit dans votre parution n°2525 du 31mai au 6 juin 2009.

En effet dans un article intitulé : Tchad où va l'argent du pétrole; vous m'avez attribué certains propos tels que « D’ailleurs son Président nous a confié au cours d'une audience qu’il n'exerce de véritable surveillance que sur 110 milliards de FCFA (...) le reste étant directement géré par le chef de l’Etat et son ministre des Finances ».

Je démens formellement avoir tenu ces propos que je qualifie de calomnieux et ne reconnais pas avoir accordé une audience à M. CHEIKH YERIM SECK.

Je me souviens que M. CHEIKH YERIM SECK est venu au Collège demander une audience, cependant je lui ai dit par le biais de mon chargé de relations publiques de me faire parvenir au préalable un protocole de questions, ce qui n'est jamais déposé à mon bureau.

Aujourd'hui, je suis surpris de voir paraitre dans ce numéro des propos qui ne m'appartiennent pas et qui ne sont qu'une diffamation.

J'invite M. CHEIKH YERIM SECK à lire les textes du Collège, notamment les lois 001, 002 et les Décrets n°240 et n°277 qui pourront l'édifier sur la gestion des revenus pétroliers d'une part, et l'organisation, le fonctionnement et les conditions de contrôle et de surveillance du Collège de Contrôle et de Surveillance des Ressources Pétrolières (CCSRP) d'autre part; ce qui lui éviterait d'écrire des contrevérités comme d'ailleurs celles qu'il attribue au chef de l'Etat concernant la procédure budgétaire au Tchad.

Par ailleurs, je conseille vivement à M. CHEIKH YERIM SECK de visiter le site du collège www.ccsrp.org, où il trouvera les textes régissant le Collège et les rapports annuels de cette institution dont le 7 ème date d'octobre 2008.

En vous demandant de publier ce démenti dans votre toute prochaine parution et à la même page que celle de l'article incriminé, je vous prie de croire Monsieur le Directeur à l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0