Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le président mexicain Felipe Calderon a affirmé lundi que la Française Florence Cassez, inculpée pour enlèvement, et condamnée à 60 ans de détention, purgera sa peine au Mexique.

Florence Cassez avait fait appel pour obtenir un transfert en France, synonyme de réduction de peine. Felipe Calderon a refusé le rapatriement justement pour éviter que la peine soit réduite.

"Le gouvernement français se réserve le droit de suspendre, de réduire ou de décider comment il appliquera la sentence" a souligné Calderon, ajoutant que "c'est inacceptable pour le Mexique".

"Je veux clarifier ceci : personne au Mexique, quel que soit son rang social ou économique, ou sa nationalité, ne peut échapper à la loi", a commenté le président mexicain.


L'avocat de Florence Cassez Me Frank Berton a qualifié sur RTL d' "énorme surprise" cette annonce du président Calderon, jugeant que "c'est la démonstration que Florence était devenue une otage politique, qu'elle est nécessaire à la campagne électorale des législatives qui se tiennent ds 15 jours au Mexique".

"C'est un pied de nez à la France, à la convention internationale de Strasbourg que le Mexique a signée, sans aucune réserve, qui permettait à Florence de purger sa peine en France quel que soit quantum de la peine prononcée", a-t-il rappelé. "C'est assez incompréhensible qu'un pays qui se prétant être dans le concert des grandes nations refuse d'appliquer une convention internationale".

"Il nous reste aujourd'hui une possiblité un pourvoi en cour de cassation devant la cour suprême", a souligné Me Berton. "On va lancer toutes nos dernières forces dans ce recours devant la cour suprême".


Quant à Nicolas Sarkozy qui "s'est toujours beaucoup engagé pour Florence", Frank Berton "attend une réaction officielle ferme de la France face à une telle décision".

Le père de la jeune femme a estimé sur RTL que "cela confirme l'acharnement qu'on peut avoir contre Florence, c'est plus que de l'acharnement même". "On va continuer à se battre, il faut".


Florence Cassez a reconnu qu'elle vivait dans le ranch près de Mexico où étaient séquestrées les trois personnes kidnappées, dont une petite fille de 8 ans. Mais elle affirme qu'elle était seulement la bonne amie du mexicain arrêté pour cette affaire.

Le 12 mai dernier pourtant et sur la foi du témoignage de l'un des membres du gang, la police mexicaine avait affirmé que Florence Cassez faisait plus que participer aux enlèvements et elle aurait co-dirigé le gang des kidnappeurs.


Capturé le 5 mai, David Orozco Hernandez, alias "Le Gémeaux", avait reconnu avoir participé aux enlèvements avec la Française et son petit ami mexicain Israel Vallarta.

D'après un communiqué du département de la sécurité publique fédérale (SSP), qui avait diffusé une vidéo des confessions de Orozco Hernandez, ce dernier a avoué aux policiers que le "gang du Zodiaque" était en fait dirigé par Cassez et son ami. La femme organisait les enlèvements et allait, d'après lui, chercher les rançons.

Selon cette vidéo, "Le Gémeaux" explique que Florence Cassez aurait cherché à "prendre la direction" du groupe avec Vallarta, ce qui aurait semé la pagaille au sein du gang.


Orozco Hernandez a déclaré avoir remarqué que Israel Vallarta et celle qu'il appelle "la Francesa" "discutaient de moyens de ne pas évoquer le montant des rançons" devant les hommes de main, a souligné la police ajoutant que Hernandez affirme par ailleurs avoir "découvert plus tard que deux enlèvements ont été conduits uniquement par Israel Vallarta et 'la Francesa'".


Le président français Nicolas Sarkozy avait défendu sa cause en mars auprès de son homologue mexicain, soulevant une controverse dans le pays. Felipe Calderon s'est dit "inexorablement engagé" dans la lutte contre les crimes qui affecte la société mexicaine.

Source
: AP

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :