Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

56 Prix Nobel, 202 eurodéputés, mais aussi Michel Rocard, Yasmina Khadra, Martin Gray, Noam Chomsky... cosignent l’appel Ouvrez les portes (visitez le site Internet www.PeaceLines.org) pour demander la levée définitive du siège de Gaza. « Un million et demi de personnes restent enfermées, soumises à l’arbitraire le plus total».

Encore un accrochage sanglant, ce 8 juin 2009, à la frontière de Gaza, nous rappelant combien la situation reste explosive. 4 tués et 12 blessés chez les Palestiniens, aucune perte côté israélien.

Dans la bande de Gaza, sur une liste de 4.000 «produits autorisés» par Israël (avant le siège imposé depuis juin 2007), 30 à 40 seulement sont tolérés aujourd’hui, et un million et demi de personnes restent enfermées, soumises à l’arbitraire le plus total.

Livres, disques, vêtements, tissus, chaussures, aiguilles, ampoules électriques, bougies, allumettes, instruments musicaux, draps, couvertures, matelas, tasses, verres… sont interdits et ne peuvent transiter que par les fragiles tunnels vers l’Egypte, cibles de bombardements répétés.

En 2008, plus de cinquante personnes sont mortes dans ces tunnels, à la suite d’effondrements. Aucun des matériaux nécessaires à la reconstruction (ciment, portes, vitres, fenêtres…) n’est non plus autorisés, après les effroyables bombardements de décembre 2008 - janvier 2009.

Le thé, le café, la semoule, restent interdits (cf. enquête de Amira 56 Prix Nobel, dont 10 Nobel de la Paix, 202 membres du Parlement européen (2004-2009), et des personnalités, participent avec l’Ong Peace Lines à la campagne Ouvrez les Portes pour la levée définitive du siège de Gaza et une série de libérations selon des critères humanitaires et juridiques. Nous demandons à tous les dirigeants politiques et aux membres du nouveau Parlement européen de tout mettre en œuvre pour ces libérations -dont celle du sergent Shalit et de l’ex-ministre de l’Education Al Shaer, réarrêté le 19 mars, dans des conditions contraires au droit international. L’Europe et l’Union Pour la Méditerranée ne peuvent continuer à tolérer à leur porte de telles conditions de privations et de suffocation.

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :