Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cela fait bien longtemps que je n’ai plus le désir d’écrire, moins encore réagir par rapport à un sujet qui ne concerne pas la lutte contre le régime en place ou nos déboires au sein de ce que nous autres appelons la Résistance Nationale.

Mais aujourd’hui, après sérieuse hésitation et vu l’importance du sujet, je crois que la non intervention par rapport à cela, et surtout à cause de la tournure nord-sud qu’il semble prendre, me mettrait mal à l’aise. D’ailleurs, je pense que c’est l’un des rares sujets que notre presse écrite ait suscité. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, je voudrais répéter à ceux qui me lisent pour la première fois que j’ai toujours réagit selon ma conviction. Cependant, je suis conscient que ce que je dis n’est pas forcement la raison, mais je le dis sincèrement, histoire de ne pas avoir un problème de conscience quitte à ce que je découvre ou qu’on me fasse découvrir par la suite que ma position n’était pas la bonne. De même, comme tout être humain, il m’arrive d’être irrité lorsque sciemment ou inconsciemment on interprète mal non seulement mon discours, mais le discours de n’importe quel intervenant. Malheureusement, cela arrive le plus souvent dans les interventions sur la toile. Un tel comportement me répugne au plus haut degré. On critique untel parce qu’il n’est pas du village ; c’est tout.

Aussi, je voudrais rappeler que j’ai plusieurs fois écrit sur des sujets qui concernent notre « mentalité d’intellectuels». J’avais même intitulé un de mes articles « pour ou contre le Tchad et les tchadiens ?». Pourquoi ? Justement parce que nous paraissons, presque tous, comme des patriotes qui aiment leur patrie et leur peuple. Mais en vérité, du moins apparemment, chacun de nous aime le Tchad, la patrie de tous les tchadiens, comme il aime son épouse (qu’on ne s’offusque pas de la comparaison) et à sa manière; personne d’autre n’a le droit de l’aimer ; c’est une propriété privée.

Pourquoi chacun de nous s’obstine à croire qu’il est le seul détenteur de la vérité, de la clairvoyance, du sens du discernement ?

Pourquoi chacun de nous pense qu’il est le seul connaisseur de l’ « autre » sinon l’évaluateur voire le concepteur des critères de son appréciation ?

Pour beaucoup d’intellectuels tchadiens (remarquons que je parle d’intellectuels), la vérité et le bon sens sont les particularités de la région, de la tribu ou du clan ; en d’autres termes, l’appréciation de l’autre est sujette à l’appartenance régionale, confessionnelle et/ou tribale. De même, est savant, compétent, le patriote et intègre qui voit juste, est celui issu de la région. Voila ce que nous sommes. La plupart d’intervenants sur le net ne se connaissent pas, et ils se le disent, mais regardons comment ils se traitent. J’estime que, venant d’intellectuels, un tel comportement est vraiment décevant. Doublement décevant lorsque des intellectuels du gabarie d’Enoch Djondang se découvre une image que nous ne leur connaissons pas. Pour aller droit au but, je trouve que la force de la réaction d’Enoch Djondang par rapport au travail de notre compatriote, Mahamat-le-vérificateur, concernant le plagiat de mon camarade de lutte, le Dr Félix Ngoussou, n’est pas appropriée.

Pour moi, M Djondang est un homme qui a toujours lutté pour le droit de l’homme. J’ai aussi apprécié ses articles (il est vrai que je n’ai pas lu tous ses articles), à quelque exception près, des articles qui contestent la guerre et qui mettent souvent tous les régimes qui se sont succédé au Tchad dans le même panier. Bien entendu, pour cette dernière position, tout le monde ne pourrait pas être d’accord avec lui, mais c’est une approche qui a le mérite d’être conciliante vu la mentalité délétère des tchadiens dont les critères d’appréciation d’hommes sont celles que j’ai citées plus haut.

Je n’ai pas envi de reprendre phrase par phrase ce qu’il a dit en réponse à la recherche de Mahamat-le-vérificateur, mais qualifier la découverte d’un texte plagié d’ « enfantillages » ne représente pas le jugement d’un « droit-de-l’hommiste » de la carrure de M Djondang, sans parler d’autres insinuations dans son texte qui ont tous les aspects de comportement maintes fois décrié par lui-même. Politiquement, Mahamat-le-Vérificateur et Dr Ngoussou sont plus proche l’un de l’autre que Dr Ngoussou et M Djondang. Alors pourquoi ce parti pris. Oui, oui, M Djondang se défend que sa réaction n’a rien à voir avec un quelconque esprit partisan, mais n’empêche que son texte a tous les aspects de ce qu’il s’en défend. C’est franchement partisan.

D’ailleurs, je ne vois pas pourquoi M Djondang prend la défense d’un rebelle contre un autre rebelle. N’oublions pas que M Djondang a toujours critiqué l’opposition armée ; ce qui n’est pas un tord en soi bien que nous n’avons jamais eu de sa part des propositions concrètes comme solutions de la mal gouvernance en lieu et place de la révolte armée. Qu’on ne me dise pas que des discours comme : « il faut assainir la situation politique et économique du pays, l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, réorganiser l’armée, arrêter de piller les ressources du pays etc. » sont des propositions. Cela, moi, je l’appelle des déclarations d’intentions, mais pas un programme de sortie de crise.

Non, je crois franchement que la réaction de M Djondang par rapport au plagiat de notre compatriote Dr Ngoussou n’est pas celle d’un grand militant de droit de l’homme. Le plagiat est « une œuvre ? » déplorable selon toutes les règles de la déontologie en matière d’écriture.

Bref, je n’ai ni la compétence ni d’expérience en matière de lutte pour le droit de l’homme, mais il me semble que le droit d’auteur, de propriété intellectuelle et je ne sais quoi encore, c’est aussi du « droit l’homme » qui ne dit pas son nom.

De même, je réitère ma demande à Mahamat-le-vérificateur de procéder à la vérification de l’authenticité de mes articles. J’y tiens. Pourquoi ? Voici ce que j’ai reçu comme message de la part d’un camarade : <Tout le monde en est scandalise. Tout ce qu on disait tout bas tu (Albissaty) viens de le confirmer. Cela est une honte  parce que tu es pris la main dans le sac et ca  s appelle de l'usurpation. Tu ferais mieux de demander des excuse a « … » et a la commission pour laver le linge sale en famille autrement le scandale va etre denonce au grand jour. 
A bon entendeur salut.

Celui-là est un Doum et nordiste, M Djondang. J’attends encore qu’il d’éclanche le scandale au grand jour comme il l’a promis, mais il se terre encore lâchement dans son coin. Donc, le problème n’est pas un problème nord-sud, c’est un autre problème. Comme quoi, ce qui ne plait pas aux uns, plait aux autres. Le travail du vérificateur peut déranger certains, mais pour moi, comme on le constate, c’est un travail dont j’ai franchement besoin.

Albissaty Saleh Allazam

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0