Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Tout d'abord qui est Adoum Djimé ?

En 1980, le monsieur était un chauffeur d'une femme américaine qui travaillait dans une Organisation Non Gouvernementale américaine du nom de "Corps de la paix" ou "Peace Corps". Quand la guerre a éclaté au Tchad en 1980, l'organisme a fuit le pays. Monsieur Djimé a conduit la voiture de sa patronne jusqu'à Douala après avoir traversé difficilement le fleuve Chari. Pour le remercier de son travail de sauvetage, sa patronne d’américaine lui a promis de faire tout son possible pour le parrainer une fois arrivé aux U.S.A. Quelques mois plus tard, chose promise chose faite : notre monsieur s’est rendu aux États-Unis et s'est marié avec sa patronne et, du coup, de son statut de subalterne vis-à-vis de cette femme, il devint non seulement son partenaire conjugal mais aussi son collaborateur.

Depuis lors, monsieur Djimé, comme d’autres apatrides, vit aux États-Unis et n'a jamais remis les pieds au Tchad. C’est son droit. Toutefois, ma question est de savoir pourquoi est-il si frustré aujourd’hui ? Où était-il depuis 27 ans ? Pourquoi parle t-il comme s’il a servi son pays durement et avec beaucoup de sacrifices et qu'aujourd'hui il est déçu ? La question est d’autant plus pertinente puisqu'on sait, à travers ses écrits sur le web, qu’il ne sait rien du Tchad. Aussi, pourquoi se montre-t-il si haineux envers les Goranes et les Zaghawas ?

Monsieur Djimé veut-il abréger l'histoire du Tchad ? Il n’est pas sans savoir que ce ne sont pas seulement les Goranes et les Zagawas qui ont créé des rébellions aux Tchad. Beaucoup d’autres ethnies ont aussi essayé de faire la même chose : les Arabes et leur CDR, les Hadjarai et leur MOSANAT, les CODOS VERTS, ROUGES, COCOTIER, NINJAS et leurs chefs respectifs Kotiga, Tokino, Routouang, Rossingar,  etc..., Laoukaï, Keté Moise. Il ne faut pas oublier sur cette liste les Kanembous avec le FAO et le MPLT. Tout ce beau monde, à un moment ou à un autre de l’histoire tchadienne, a essayé de renverser le régime en place et, on connaît la suite.

Monsieur Djimé, vous n'avez pas besoin de lire les rapports de tous ces organismes que vous fréquentez et ensuite polluer les sites tchadiens avec vos plagiats et fabulations. C’est un exercice malhonnête et futile. Sachez que la singerie n’a jamais rien donné d’utile.  Oui, c’est vrai, depuis longtemps rien ne marche au Tchad, et depuis presque 17 ans les Tchadiens vivent dans un enfer. Ceci est un fait et on n’a pas besoin de se placer à Washington pour le voir et avoir un doctorat pour le savoir. Monsieur, si vous voulez qu’on vous prenne au sérieux, ayez votre propre jugement et soyez un peu plus original car, toutes ces organisations, à savoir la Banque Mondiale, le FMI et leurs "succursales” que vous mentionnez sans cesse dans vos diatribes, n'ont rien apporté à l'Afrique et encore moins au Tchad si ce n'est le pillage organisé, la corruption et le mépris.

Quelles sont vos solutions Monsieur le Docteur ? Vous fustigez  tous les gens qui luttent contre Deby à l’Est mais, curieusement, vous faites exception de votre ami, la bavure de Washington, le bazardeur (vendeur) des Ambassades et le bourreau des réfugiés de Maïdugouri.

Vous parlez de Dialogue pacifique ! Mais vous dormez debout Monsieur Djimé ! Vous faites abstraction du fait que Deby n’est pas un homme avec lequel on peut dialoguer. Encore une fois, vous n’êtes pas sans savoir qu’il disait haut et fort qu’il n’est pas arrivé au Tchad à bord d’un avion d’Air Afrique, rappelant à qui veut l’entendre qu’il a acquis son pouvoir par les armes et qu’il entend bien le garder jusqu’à sa mort. Et, c’est avec cette attitude d’arrogance, d’inaptitude, d’enfantillage, de manque de patriotisme (défauts propres aux dictateurs bougnouls) que notre puéril dictateur de président a, sans vergogne, assassiné tous les opposants qui ont conclu des accords avec lui. Le Tchad n’a jamais connu un tel manque de dignité dans la haute sphère de l’État, même dans ses pires moments quand il était envahi et à moitié occupé par l’ennemi libyen.

Quant à vous, Monsieur Djimé, vous continuez de fabuler depuis Washington. Mais ce qui est sûr, c’est que vous, vos semblables et vos patrons ne pourrez rien contre les Goranes et ces derniers ont les mêmes droits et devoirs au Tchad que les autres Tchadiens. Sachez que s’opposer contre la dictature de la bêtise, de l’enfantillage et du clanisme n’est pas seulement un droit mais aussi un devoir pour tout citoyen conscient de ses qualités.

Monsieur Djimé, vous parlez de garde-fou contre Nouri et Erdimi pour leur barrer la route. Eh bien alors, réveillez-vous tôt, faites vos bagages et allez rejoindre Deby au lieu de perdre votre temps à Washington. Même si demain vous rentrez au pays, sachez que, le fait que vous vous êtes prostitué chez les ONG à Washington et d’avoir marié votre patronne ne vous donne pas la légitimité de fustiger les citoyens qui sacrifient leurs vies pour redresser leur pays.

Pour bien assoir vos prétentions de donneur de leçon, il vous reste beaucoup à faire.

Hallanga Boulaou Abba-cowboy
Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :