Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Me El Hadji Diouf, l’un des Conseils de Hissène Habré n’y va pas par le dos de la cuillère face à ses adversaires. « Dans cette affaire, il y a de mauvais perdants qui ont tellement l’habitude de perdre qu’ils n’ont plus la raison ». Il fait allusion à « cette coalition mondiale pour un jugement déséquilibré, partisan, partial de Hissène Habré».

La coalition, poursuit-il, est essentiellement composée de la Raddho, de l’Ondh, de Human Right Watch et de la « pauvre Belgique qui avait essuyé un échec lamentable» lorsqu’elle avait demandé l’extradition de son client de la part de la justice sénégalaise. C’est cette même Belgique, commente Me Diouf, qui est revenue à la charge par des moyens détournés pour obtenir l’extradition qui lui a été refusée.

« La tricherie, la ruse, bref toutes les manœuvres ont échoué. Ces organisations très intéressées, financièrement parlant, par ce jugement, qui justifie leur existence, feraient mieux de se taire et d’arrêter ces agissements puérils qui ne les honorent pas ». Elles ont assez de pain sur la planche, estime-t-il avec les génocides Isarël-Palestine, le Président du Niger qui dissout l’Assemblée Nationale, le coup d’Etat en Mauritanie, ce qui reste du cadavre de Nino Vieira de la Guinée qui a été déchiqueté. C’est une coalition mondiale pour l’injustice, la dictature, l’impérialisme judiciaire et de colonialisme des temps modernes. Même s’il est toujours poursuivi, conclut Me Diouf, « Habré ne peut être jugé au Sénégal et nulle part ailleurs, à cause de l’autorité de la chose jugée », la Cour de cassation s’étant déjà prononcée.

Source : l'asquotidien

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0