Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Ces derniers temps, les choses ne sont que plus que délicates sur le terrain. Il est de notoriété publique que quand une nouvelle prise de conscience nait l’ancienne disparait. Une mentalité corrompue et sciemment entretenue se doit de céder la place et l’époque à une meilleure cognition. Chose normale et encourageante. Toutes les grandes et respectables révolutions du siècle dernier et courant se ressemblent à quelques exceptions prés. (j’aimerais, volontiers passer sous silence, ces quelques rares et choquantes anomalies dont l’ignominie et l’opprobre jetées sur notre moderne société sont d’un autre âge).

Vous-êtes sans ignorer et vous conviendrez avec nous que ces dernières semaines : des jeunes tchadiens, dignes de cette appellation ; une jeunesse éveillée, mobilisée, déterminée à faire mordre la poussière au Général des temps nouveaux IDI et en même temps qu’à sa politique, ses méthodes et procédés écœurants de gestion et de la gouvernance de la chose publique, décide, enfin ,de mettre sur pied une organisation politico-militaire dénommée l’Union des Forces pour la Démocratie et le Développement Rénovée en abrégé UFDD-R.

Par conséquent, la création de ce mouvement ne se résume pas à une simple attitude récalcitrante ou une anodine mutinerie de nos sœurs et frères contre leur ancien dirigeant Mahamat Nouri, mais il se veut d’être le creuset de notre unité nationale et l’indépendance d’esprit tant recherchée depuis de lustres et de décennies par les ressortissants de ce pays en califourchon entre la mer méditerranéenne et le fleuve Congo où seuls son sable, sa latérite, ses montagnes rocheuses, son argile, son caolin, ses rôniers , ses palmiers, tous genres confondus, ses néré, ses manguiers, ses bananiers etc. traduisent ses diversités humaine, végétale et animale. C’est ce qu’on appelle laconiquement la diversité culturelle. Un pays, une nation sans culture ou civilisation est une entité morte et inerte. La diversité culturelle était définie, par un homme d’État Tchadien à qui, nous tous, devons un profond respect, comme étant la première richesse de notre cher pays. ET, il s’exprimait en ces termes : « Les gens présentent, aujourd’hui, notre diversité culturelle comme si c’était une faiblesse. Mais c’est plutôt notre richesse. La diversité c’est dans la nature des choses. Dieu n’a jamais voulu l’uniformité, il a toujours voulu la diversité. Il y a trois milliards d’hommes sur terre et il n’y a pas deux qui soient identiques ! Deux ! Michael Gorbatchev parlait de l’URSS de mille deux cents langues. Et, bien avant lui, le General De gaulle mentionna quelque part devant la presse : la France de quatre cents fromages.».

C’est pour vous dire, frères et sœurs, que le caractère hétéroclite de notre société n’a rien à voir avec les maux paraissant sempiternels dont souffre notre grand et beau pays, pour ainsi dire, notre peuple. Nos politiciens ou plutôt nos politicards à court d’arguments ou de science donnent libre cour à leur myopie tant politique que culturelle et sociologique pour ainsi nous berner avec des propos vides de sens, de discours creux et de laïus burlesquement fallacieux. C’est pour contrecarrer cette vision pernicieuse des choses que l’Union des Forces pour la Démocratie et le Développement Rénovée (UFDD-R) est née. La naissance dudit mouvement donne une lueur d’espoir à un peuple lésé et frustré jusqu'à la moelle épinière. Non seulement nous ajoutons foi aux dires et actes de nos jeunes frères de l’UFDD-R mais confiant en l’avenir de la jeunesse tchadienne, nous ferons flèche de tout bois pour gagner les batailles qui nous attendent. Autrement, nous aurons failli à la mission qui nous est magnanimement dévolue.

Gagner ce légitime combat, cet assaut final est indubitablement difficile pour des corrompues et lasses personnes certes, mais l’abnégation et la détermination dont font montre nos jeunes frères tchadien de l’UFDD-R dans le cadre bien défini de l’UFR estomaqueront plus d’un observateur et nous donnent des ailes. Dépassée est, certainement, l’époque où nos hommes politiques avec leur éternelles ritournelles dressent les fils du Tchad les uns contre les autres pour des desseins lamentablement politiques et sordides pour ne pas dire incendiaires et désastreux. Le jour où notre tendre et magnifique patrie aura un Nord, Sud, Est et Ouest, nous cesserons d’exister en tant que peuple mais continuerons à évoluer, tout de même, comme de vulgaires ignares et de créatures écrues.

L’UFDD-R étant la lueur d’espoir et la dynamique de notre jeunesse consciente, notre peuple se fait le devoir de se saisir de cette perche rare pour, définitivement, rompre avec l’amertume et les regrets de notre passé récent et lointain. Surpris par l’émergence soudaine de cette jeunesse conscientisée et organisée, les mange-mil et les sangsues de tout bord surgissent pour fustiger l’attitude des jeunes tchadiens de l’UFDD-R comme si c’était un crime de lèse-majesté. Car, à juste titre, un de nos confrères, en l’occurrence le Lieutenant Abdallah Moussa Idriss constate : « Les difficultés de Nouri à régler les problèmes au sein de son Mouvement à l’amiable, ne l’a pas empêché de partir en guerre contre ceux  qui ont été avec lui bien dans l’UFDD que jusqu'à la création de l’UFR. ».

Interrogé sur les agissements et les allégations du faux général et l’eternel ancien ministre plénipotentiaire d’Idriss Deby Mahamat Nouri Allatchi, un des hauts responsable de l’UFDD-R et président provisoire de l’organisation Mr. Issa Moussa Tamboulé déclare : « Qui veut noyer son chien dit qu’il a la rage » .

Le Professeur Ali Souleymane
Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0