Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Mr Timan Erdimi
a tristement plagié de manière horrible le discours de l’ex-président Haïtien Jean Bertrand Aristide prononcé à l’occasion du 198e anniversaire de la proclamation de l’Indépendance d’Haïti en 2002.

Comme d’habitude, j’accompagne toutes mes affirmations par des preuves concrètes et je vous indiquerai à la fin le lien de l’authentique article plagié. Vous trouverez aussi le lien de l’article de Timan Erdimi encore disponible sur certains sites tchadiens. Si jamais, le discours de Timan Erdimi plagié soit par lui-même directement soit par quelqu’un qui lui fait répéter en second lieu, n’est plus disponible sur les sites tchadiens, j’ai copié ce discours et je peux vous le fournir.

Notre futur président serait-il déjà aussi malhonnête que ça ? Quelqu’un lui a trompé ? Si pour aussi peu de chose qu’un discours il triche déjà, comment va-t-il faire pour des grandes choses ? Nous sommes très surpris du plagiat au plus haut sommet fait par Timan Erdimi lui-même. Par ce plagiat, c’est son honnêteté intellectuelle et son respect des propriétés des autres qui est remise en question. Nous voulons simplement comprendre ce qui est arrivé pour pouvoir continuer à lui faire confiance s’il le faut sinon pour prendre nos dispositions en conséquence.

Par son plagiat, Dr. Félix Ngoussou est finalement nous fait rire et nous sommes passés maintenant à autre chose. C’est clos.  Mais là, Timan Erdimi lui c’est autre chose. Il pourrait être notre président, le président du Tchad et c’est la fierté de toute une nation, tout un peuple, l’image du Tchad qui est évoquée ici et mise en jeu par le ridicule imposteur quelque part. Imaginez que quelqu’un vous dise que votre président est un plagiaire des autres présidents du monde. Rien d’honorable ! Absolument rien d’honorable pour un Erdimi ! Nous voulons ce qui est arrivé. Quelles sont les explications ?  Passons aux preuves.
 
Président Jean Bertrand Aristide déclare : Il y a 198 ans, les Pères de notre Patrie ont vaincu la puissante machine de guerre de Napoléon Bonaparte. À ce 1er janvier 2002, nous commémorons cette exaltante victoire qui marqua l'histoire d'une empreinte indélébile. Ce fut, il y a 198 ans, la naissance de la Première République Nègre du Monde.
 
Timan Erdimi ou quelqu’un lui a fait dire : Il y a 50 ans, les Pères de notre Patrie ont vaincu la puissante machine de la destruction humaine. À ce 28 Novembre 2008, nous commémorons cette exaltante victoire qui marqua l'histoire d'une empreinte indélébile. Ce fut, il y a 50 ans, la naissance de la République du Tchad.
 
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Président Jean Bertrand Aristide déclare : Par la proclamation de notre indépendance, nos aïeux ont fait vibrer les fibres les plus intimes de la civilisation. La colonisation, de même que le terrorisme relèvent de la barbarie.

La décolonisation, pourchassant les ténèbres de l'esclavage, fait jaillir la lumière des hommes et des femmes civilisés. Quelle est précieuse, cette contribution apportée par nos ancêtres à l'histoire universelle et à la civilisation du monde ! Les historiens les plus célèbres sont unanimes à reconnaître que dès le 1er janvier 1804, le glas du système esclavagiste avait sonné.

Timan Erdimi ou quelqu’un lui a fait dire : Par la proclamation de notre indépendance, nos aïeux ont fait vibrer les fibres les plus intimes de la civilisation. La colonisation, de même que le terrorisme relèvent de la barbarie.

La décolonisation, pourchassant les ténèbres de l'esclavage, fait jaillir la lumière des hommes et des femmes civilisés. Quelle est précieuse, cette contribution apportée par nos ancêtres à l'histoire d’un peuple doublement exploité par le monde Arabe et l’Occident ! Les historiens les plus célèbres sont unanimes à reconnaître qu’avant cette date glorieuse que nous célébrons aujourd’hui, nos ancêtres les Sao avaient prouvé leur courage contre le glas de la nature et du système domination d’autres espèces.
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Président Jean Bertrand Aristide : Si dès le 1er janvier 1804, le glas du système esclavagiste avait sonné, quel a été dès lors le sort réservé aux négriers ? Les marchands ou vendeurs d'esclaves, avaient-ils compris que, par la Proclamation de notre Indépendance, le glas de la traite des noirs avait sonné également? Bien sûr, la révolution de 1804 a traversé le cœur de ce gigantesque trafic, où pendant 4 siècles 14.000.000 de personnes allaient être vendues et transportées à fond de cale comme du bétail, comme des animaux.

En effet, si d'une part, l'une des routes empruntées par les négriers à travers le Sahara a existé pendant plus de 1.000 années, l'autre, la traversée Trans-Atlantique fut utilisée pendant 4 siècles. De 1450 à 1860, que de victimes humaines ! La traite négrière, quel crime contre l'humanité !

Timan Erdimi ou quelqu’un lui a fait dire : Si dès le 28 Novembre 1958, le glas du système esclavagiste avait sonné, quel a été dès lors le sort réservé aux Tchadiens? Les marchands ou vendeurs d'esclaves, avaient-ils compris que, par la Proclamation de notre Indépendance, le glas de la traite des noirs avait sonné également? Bien sûr, notre libération a traversé le cœur de ce gigantesque trafic, où pendant des siècles, des milliers de personnes allaient être vendues et transportées à fond de cale comme du bétail, comme des animaux.

En effet, si d'une part, l'une des routes empruntées par les négriers à travers le Sahara a existé pendant plusieurs années, l'autre, la traversée Transatlantique fut utilisée pendant des siècles. Avant 1958, que de victimes humaines ! La traite négrière, quel crime contre l'humanité !
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Président Jean Bertrand Aristide déclare : Nous, messagers de paix, donnons-nous la main pour implanter la démocratie qui implique le pluralisme idéologique et l'alternance politique. Donnons-nous la main pour bâtir un État qui, conformément à l'article 19 de la Constitution a l'impérieuse obligation de garantir le droit à la vie, à la santé, au respect de la personne. Un État où tous les citoyens et citoyennes sans distinction expriment librement leurs opinions et où tous les journalistes exercent librement leur profession dans le cadre de la loi.

Enfin, puissions-nous tous être heureux et heureuses de bâtir une Haïti socialement juste, économiquement libre et politiquement indépendante !

Timan Erdimi ou quelqu’un lui a fait dire : Nous, messagers de paix et fondateurs du RFC, donnons-nous la main pour implanter la démocratie qui implique le pluralisme idéologique et l'alternance politique. Donnons-nous la main pour bâtir un État qui, conformément à notre Constitution a l'impérieuse obligation de garantir le droit à la vie, à la santé, au respect de la personne. Un État où tous les citoyens et citoyennes sans distinction expriment librement leurs opinions et où tous les journalistes exercent librement leur profession dans le cadre de la loi.

Enfin, puissions-nous tous être heureux et heureuses de bâtir bientôt un Tchad socialement juste, économiquement libre et politiquement indépendant !

Mahamat A. Mahamat
mahamatleverificateur@yahoo.fr
 
Voici ma promesse du lien de l’authentique article :
http://www.haiti.org/official_documents/la_presidence/Jba/mes_sol_01-01-02.htm
 
Voici le lien du discours de Timan Erdimi :
http://www.letchadanthropus-tribune.com/timanedeclaration281108.html
http://www.tchadhanana.org/article-25431657.html

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :