Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


La pollution de l’espace médiatique par les positions du gouvernement dans ce conflit est quelque part normale car les gouvernementaux sont managés par une équipe française spéciale qui les aide et fait passer leur message en boucle.

C’est ainsi qu’après la logistique et l’action militaire des officiers français, c’est maintenant la barbouzerie médiatique, c’est dans cette logique que RFI ferme son micro aux responsables de l’UFR, que la confusion, l’intox, la désinformation sont orchestrées. C’est la raison pour laquelle nous encourageons tous les Tchadiens qui se sentent interpellés de se mobiliser et chacun de son côté de défendre les forces de l’UFR. Si le travail des sites et blogs n’était pas crédible, on n’aurait pas engagé une équipe pour les suivre quotidiennement et de guerre lasse, en faisant le constat de leur succès fou auprès des populations tchadiennes, pris la décision de les censurer, faute de pouvoir mobiliser des gens ou même des mercenaires pour organiser une riposte avec tout le pactole pétrolier.

Malgré toute la propagande et la connivence des médias français alignés pour défendre l’engagement militaire de la France aux côtés d’une dictature obscurantiste, le régime de Deby est sur le qui vive. La preuve, avant-hier, la journaliste de France 24, Laure de Matos a, par une petite bévue, provoqué une panique monstrueuse à Ndjaména ; en effet, elle a annoncé haut et fort que « les rebelles étaient à 100 km de Ndjaména ». Le ministre de l’intérieur Ahmat Bachir a du se rendre à la télé pour dire, «c’est faux, c’est faux, ils sont à 1.000 km ». Rien n’y fit, plus personne ne croit les histoires du ministre qui n’a pas arrêté de traiter la journaliste de France 24 de tous les noms dans les studios de la télé, «al madjounouna bardjalata léna al hillé ».

« Nassaras bi go léna ISRAEL », les Français sont devenus pour nous Tchadiens ce qu’Israël est aux Palestiniens. Cette phrase est celle qui revient le plus dans la bouche des Tchadiens, ces derniers jours, expression d’un ras le bol général par rapport à la politique française de soutien sans réserve au régime Deby. Qu’est ce que ce type (Deby) a fait de bon pour notre pays ?

Nous restons 30 jours pour avoir 1 heure d’électricité, nous nous levons la nuit pour collecter de l’eau, quand on est malade, on doit se rendre au Cameroun. L’argent du pétrole est détourné, les gens sont quotidiennement humiliés et c’est ce type que la France défend bec et ongles, en plus, nous Tchadiens sommes scandalisés d’entendre le porte parole du Quai d’Orsay parler de stabilité et des populations réfugiés du Darfour; quid des aspirations des Tchadiens ?, des populations tchadiennes obligées de quitter leurs maisons et de se réfugier, et oui, elles aussi, dans un pays voisin, prises en otage par un régime violent considérablement dopé par un soutien aveugle d’une France de nouveau foccardisée. Plusieurs générations de Tchadiens ne connaitront d’elle que cette image : bidasses, jaguars, mirages, accords de la honte, et surtout mépris total pour un peuple. Que de similitudes avec la Palestine !

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0