Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Début de Bardjale.

Idriss Deby a, depuis le début des préparatifs militaires, effectué une revue de ses troupes à l'Est avec comme objectif le positionnement de ses lignes défensives. Il est rentré à N'djaména gonflé à bloc. Seulement voilà, il a fallu 48 heures et pas encore de combats pour que Deby chamboule tout son dispositif.


Tout d'abord les lignes militaires postées en avant garde des principales villes ont été repliées à l'intérieur de celles-ci. A ce moment là, les gens ont pensé qu'il va, désormais, attendre les rebelles dans les villes. Et puis brusquement depuis hier, Am-timan est évacuée précipitamment et selon certaines sources, Abéché est aussi sérieusement dégarnie. On a comme l'impression qu'Idriss Deby cherche à tout prix à éviter tout combat avec les rebelles étant convaincu que la débandade sera générale et l'emportera.

Coté N'djaména, depuis très tôt ce matin, beaucoup de 4x4 appartenant à la garde présidentielle de Deby ont passé le fleuve avec familles et bagages.

L'entourage de Deby n'est pas satisfait par l'attitude de la France ce qui explique l'envoi dare dare à Paris de Moussa Faki, Ministre des affaires étrangères. Rappelez-vous lors de la dernière attaque, on nous parlait d'entretiens téléphoniques (directs) entre Deby et Sarkozy. Apparemment ,Sarko ne décroche plus son téléphone. En outre, on note aussi un « glissement » quant à la position officielle de la France exprimée par Monsieur Eric Chevalier, porte-parole du Quai d'Orsay « le soutien de la France n'est pas un soutien aux autorités tchadiennes mais aux responsables de l'Etat tchadien ». En clair, la France ne s'accroche pas à Deby, notre interlocuteur est celui qui aura l'Etat tchadien en main.

Bluff ou début de lâchage de Deby ? Dans tous les cas, vigilance, méfiance et détermination jusqu'au bout.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :