Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué de presse No 005/BR-UFDD Bureau de la représentation de l’UFDD en France & Union Européenne informe


Paris, le 5 mai 2009.

Le Bureau de la Représentation de l’Union des Forces pour la Démocratie et le Développement (UFDD) France & Union Européenne informe l’opinion publique internationale et française en particulier que, sous le couvert de l’EUFOR, le Gouvernement français vient de s’engager, encore une fois de plus, dans le conflit tchado-tchadien en faveur du dictateur Idriss Deby.

Nous rappelons à la communauté internationale et notamment aux pays membres de l’Union Européenne et au Vatican;

que
sous la bannière de l’EUFOR, le Gouvernement français a amassé, ces douze derniers mois, du matériel de guerre et des milliers d’hommes armés dans l’Est du Tchad, en plus des éléments de l’opération Epervier déjà sur place depuis 1983 ;

que
le mandat donné à l’EUFOR et qui consiste à protéger les populations civiles locales, les réfugiées et déplacées à l’Est du Tchad est achevé depuis le 15 mars 2009, et que la présence aujourd’hui des forces estampées « EUFOR » à l’Est du Tchad ne se justifie plus : le déploiement de cette même dans l’Est du Tchad n’a pas empêché de graves violations des droits de l’homme, des tueries, viols, vols et pillages dans des camps de réfugiés à l’est du Tchad ces 12 derniers mois ;

que
les populations civiles locales, les réfugiées et déplacées à l’Est du Tchad ne sont pas moins en sécurité aujourd’hui qu’ils ne le sont avec la milice d’Idriss Deby et la légion étrangère française dans la région.

Nous sommes étonnés que le Gouvernement français se déclare aujourd’hui subitement « très préoccupé par la sécurité des populations civiles locales, réfugiées et déplacées à l’Est du Tchad ».

Nous rappelons que la France participe actuellement à la MINURCAT, avec un volume de plusieurs milliers d’hommes, mais la MINURCAT n’est pas une force d’interposition et que le cadre de son mandat fixé par la résolution 1834 n’est pas la protection du régime illégitime et dictatorial d’Idriss Deby.

Aussi, nous demandons au Commandement de la MNURCAT de s’en tenir à la stricte exécution de son mandat humanitaire et appelons en même temps au respect de l’indépendance du Tchad, de sa souveraineté et du droit du peuple tchadien à se libérer de la dictature.

Le Bureau de la Représentation UFDD France & Union Européenne appelle par ailleurs l’Union Européenne et l’Organisation des Nations Unies à la vigilance et à ne pas mettre leurs noms et leurs moyens militaires au service des intérêts occultes de la France en Afrique.

Pour le Bureau de la Représentation UFDD France & Union Européenne
Michelot
Yogogombaye
Président
Contactufdd.ue@gmail.com

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0