Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Comme toujours au Tchad, les rumeurs finissent par devenir une information. En effet, nos sources très en alerte nous avaient informé en début de l'après midi de ce jeudi 30 avril qu'un violent combat aurait opposé des combattants Zaghawas à leurs frères Arabes dans la ville de Mongo. Vue la situation hyper-électrique qui prévaut en ce moment au bled, nous avions vite classé l'information dans la catégorie des litanies pré-guerre.

Mais erreur ! Car les populations de la ville de Mongo, déjà sérieusement asphyxiées par la très forte concentration des forces gouvernementales depuis plusieurs semaines, viennent de vivre un véritable jeudi noir. En effet, suite à une banale dispute entre deux soldats, l'un a tué son frère à bout portant. Il se trouve que la victime est un Arabe et le meurtrier un Zaghawa. Problème !

Lorsque les chefs militaires sont arrivés sur le lieu du crime et ont voulu mettre aux arrêts le meurtrier, les parents Zaghawas de ce dernier ont fait bloc derrière lui et opposé une farouche résistance à cette arrestation. La tension a alors monté d'un cran car les combattants Arabes aussi, en tant que nouveaux maîtres de l'état major, ont voulu montrer à quel bois ils pourraient se chauffer. Alert général.

Le temps que les boss débarquent en urgence de N'djaména, la ville de Mongo s'est vidée de ses habitants mais aussi de tous les autres combattants, laissant face à face les parents d'Abderehim Bahar à ceux de Hassane aldjinedi. S'en suit un violent combat d'environ trois heures de temps, plusieurs victimes et blessés qui sont déjà évacués sur N'djaména.

La tension est toujours hight à Mongo malgré l'arrivée sur place des plus hautes autorités militaires. Idriss Deby qui doit recevoir ce vendredi le trio d'anciens chefs d'Etat présents à N'djaména dans le cadre de la recherche de la paix au Darfour, devrait normalement se rendre dans la soirée à Mongo afin de calmer les esprits.

En attendant de revenir plus en détail sur cette information, disons à nos hôtes anciens chefs d'Etat que la paix au Darfour commence d'abord par celle du Tchad.

Tag(s) : #Flash infos

Partager cet article

Repost 0