Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ces derniers jours, nous avons enregistré des articles qui ont eu pour objet, la communication de l'UFR. Si certains écrits cachent hypocritement des ambitions de leurs auteurs qui utilisent ce rempart pour se positionner et espérer se tailler une place dans l'appareil étatique de l'après Deby, d'autres en revanche posent sincèrement le problème de la communication de l'UFR et ce sans détour ni considérations mercantiles.

 


Comme vous ne pouvez l'ignorer, toute structure qui se respecte doit présenter un minimum d'organisation autour de ses hommes et ses moyens. Sur ce dernier point, nous savons pertinemment que ce n'est pas ce qui manque. Alors, on se demande encore une fois ce qui ne cloche pas ? Qu'est ce qui explique ce silence radio ? Pourquoi les cellules en Europe, Amérique, Asie et en Afrique ne sont pas installées à ce jour ? Est ce une manière égocentrique de monopoliser la parole ? Qu'en est-il réellement de la représentation officieuse déjà opérationnellle en France ? Ce sont là les mêmes questions qui reviennent sans cesse et nous perturbent sérieusement.


Dans sa tentative de réponse publiée sur certains sites et blogs, Monsieur Abderamane Khoulamallah, porte-parole de l'UFR, a laissé tout le monde sur sa faim. Les questions soulevées n'ont pas eu de réponses. Mieux, on a eu l'amère impression qu'il nous tourne en dérision.
Face cette interpellation, un observateur averti des questions tchadiennes a même trouvé que : "Monsieur Khoulamallah a tremblé tel un individu pris en flagrant délit". C'est très curieux tout ça et on s'interroge encore pourquoi une telle réaction pour quelqu'un qui a déjà une expérience et qui a eu dans le passé à s'occuper d'une telle fonction.


L'UFR devrait s'inspirer de l'exemple et peut être même s'appuyer sur les cellules de communication de l'alliance nationale (AN), de l'UFCD qui ont eu à démontrer toutes leurs compétences en la matière. Ce sont des gens déterminés et volontaires, prets à en découdre avec le régime Deby. Nous avons encore en mémoire la formidable déferlante des sites et blogs qui ont obligé Idriss Deby à imposer une censure honteuse aux populations tchadiennes. Évidemment, on s'attend à ce que la cellule de communication de l'UFR fasse encore mieux et plus car elle a l'avantage de pouvoir éviter les erreurs des autres.


Sachant tout cela et avec tout le respect que nous devons à Monsieur Khoulamallah, nous estimons qu'il devrait prendre au sérieux la tâche qui lui a été confiée. Dire qu'il manque de cadres et d'intellectuels pour faire efficacement le boulot, soulever les problèmes familiaux que tout le monde rencontre, évoquer l'idée de création d'un site Internet pour l'UFR alors qu'il n'y a plus le temps pour ça et aller jusqu'à se décharger indirectement sur son collègue chargé des relations extérieures, sont des faits assez révélateurs de l'embarras qui habite actuellement le porte-parole de l'UFR. C'est un amalgame inutile qui cache une incapacité notoire sinon un débrayage douteux de sa part. Quand on pense aux relations bizarres qu'avait entretenu Mansour Abbas avec les Koutchner, nous avons toujours la nausée.


Etre porte-parole de l'UFR n'implique pas que tous les autres acteurs deviennent sourds et muets. Au nom de l'UFR, on ne peut pas tuer la communication des autres mouvements. Il faut donc agir vite et maintenant !
A défaut d'être associés et tenus informer aujourd'hui, le moment venu tout le monde s'y mettra et bonjour la pagaille. Et comme la dernière fois, vous allez vous mettre à hurler « je suis le porte-parole unique », « je suis le le porte-parole unique ». C'est pas sérieux !


Coordonner la communication de l'UFR ne revient pas à tout centraliser sur sa modeste personne ou chercher vaille que vaille en avoir un contrôle exclusif. Rien ne vous donne ce droit et en plus c'est l'échec assuré. Aujourd'hui, il se murmure de plus en plus qu'une cellule officieuse de communication composée de personnes discrètement sélectionnées par Monsieur Abderahmane Khoulamallah et dont on peut citer Abdel-aziz Khoulamallah, Doki Warou et Abdelmanane Khattab, Bourma Daoud œuvreraient dans ce sens. Si cette information se confirme, Monsieur Khoulamallah doit rendre le tablier avant qu'il ne soit trop tard.

Le président de l'UFR, Monsieur Timane Erdimi, est interpelé sur cette affaire. Nous espérons une issue heureuse avant le début des hostilités.

A bon entendeur, salut.

Par Abdelbassit Ahmat 
Rouen - France
abdelbassit.ahmat@yahoo.fr

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0