Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Ange Andry Rajoelina, le célèbre DJ de la boite de nuit de l'hôtel Hilton de la capitale malgache, lui qui a longtemps valsé la grande île malgache, passe depuis des nuits blanches dans son palais présidentiel.


En effet, le jeune Andry assiste impuissant à l'effritement de son pouvoir sur le plan international. Après les États-unis, la France, l'ONU, l'UE, l'UA, c'est le tour de l'organisation sous-régionale, la SADC, de lui fermer hermétiquement les portes.


Cette pression internationale a donné un espoir aux partisans de l'ancien président Marc Ravalomana et aussi à ceux qui s'attachent encore au respect à la légalité constitutionnelle. Les manifestations ont repris dans la capitale malgache, s'étendent aux autres villes de la grande l'île et risquent de s'amplifier voire dégénérer dans les jours à venir.


L'armée qui a joué un rôle catalyseur dans le dénouement partiel de la crise se trouve maintenant dans une contradiction dangereuse. Des jeunes officiers reprochent ouvertement à la hiérarchie militaire de s'être facilement pliés aux exigences des soldats qui ont capitulé face à la pression de la rue. Cela créé une ambiance de désordre au sein de l'armée malgache qui, face à la pression internationale, n'écarte plus l'option du retour à l'ordre constitutionnel. Ce qui équivaudrait à remettre en scelle le Président Marc Ravalomanana.


Du coup, Ange Rajoelina qui a rejeté toutes les solutions de sortie de crise proposées par son prédécesseur, fait marche arrière et accepte par exemple de participer à l'assise nationale. Il pourrait même remettre le pouvoir au Président du Sénat conformément à la Constitution en cas de démission du Chef de l'Etat et ce pour éviter un éventuel coup d'Etat militaire qui mettra sa vie et sa carrière politique en danger.

A suivre...




Tag(s) : #Flash infos

Partager cet article

Repost 0