Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mahamat Zene Cherif (membre UFDD)

Secrétaire General du CAMOJET

camojet@gmail.com


A LIRE ABSOLUMENT 



 

Chers compatriotes, comme vous avez dû le noter dans mes deux interventions, la société civile tchadienne est mal partie et plus particulièrement les organisations qui ont investi les droits de l'homme. Ce sont des véritables nébuleuses. Leur nombre est pléthorique, leur comportement est scandaleux et leur résultat est tout simplement minable.


Les débutants

Si la situation des droits de l'homme au Tchad n'évolue guère et s'empire même de jour en jour, cela n'empêche pas que les organisations s'affairant autour de la question humanitaire se multiplient et fleurissent. C'est ainsi que depuis un certain temps, nous avons enregistré l'arrivée d'autres organisations aussi nébuleuses que les premières : Sans Frontiere de Tchouzebe et l'OTDH de Baradine.


L'Ong Sans Frontière est pompeusement propulsée par Zara Mahamat Yacoub, la coordinatrice de la radio Dja FM. On assiste régulièrement à des émissions bidons montées de toutes pièces avec Monsieur Tchouzebe, histoire de valoriser leurs activités. D'ailleurs, Zara Mahamat Yacoub elle même exploite les jeunes talons Tchadiens pour tourner des court-métrages vendus à coup de millions en Europe, mais elle paie un cachet modique aux acteurs en comparaison des recettes encaissées.


Monsieur Baradine de l'OTDH quant à lui rêve de devenir millionnaire en dollars grâce à Khadhafi qu'il compte déplumer un jour. Ainsi, il axe ses activités sur les crimes commis par Kadhafi dans le nord du Tchad (BET) et réclame des réparations à l'instar de celles obtenues par les familles des victimes de l'UTA et de la Pan-Am où la Libye du Colonel Khadafi a dû débloquer des millions de dollars pour avoir la paix.


Nos Marabouts et Evêques aussi !

Les hommes de Dieu ne sont du reste. Ces "respectables" personnes croient que la paix est avec Deby. Le soutien aveugle du Conseil Supérieur des Affaires Islamiques(CSAI) par l'entremise de son tristement célébre Président, le fameux Colonel Hassan Hissein, est une réalité odieuse. Ainsi, certains marabouts, à chaque offensive de la Résistance nationale, appellent à des prières pour la paix, entendez ici une victoire de Deby sur les forces du « mal ».

 

Les membres de l'Église tchadienne n'ont pas tardé à leur tour de rentrer dans la danse et ont failli également à leur mission. Car, l'archevêché de Ndjamena, au lieu de dénoncer les souffrances que le régime MPS endure au peuple tchadien, il s'aligne derrière le CSAI pour participer à des rencontres avec Deby pour prier la paix et la déroute des ''mercenaires'' venus du Soudan. C'est ridicule. Au moins, ils devraient s'inspirer des prêches de Monseigneur Toumi, Archevêque de Douala(Cameroun).


Que dire du ballet national ?

Complément à l'ordre de la première dame Hinda Deby Itno qui soit les trimbalent un partout à travers le monde ses divers déplacements sinon elle les expédie comme bon lui semble d'un coin à l'autre de la planète. Les responsables du ballet national, comme Mariam Moiboula, trouvent là une opportunité en or pour s'enrichir et sont toujours prêts à embarquer. Pire, ils privilégient leurs familles au détriment des artistes et encaissent les pécules. C'est tout simplement honteux !


Parlement des Enfants

Aujourd'hui, même le Parlement des Enfants du Tchad est politisé. Ce cadre d'apprentissage de la démocratie a pour marraine depuis l'année 2007, la première dame du Tchad, Mme Hinda Deby Itno. Cette dernière gave comme des oies ces jeunots innocents par des cadeaux de tout genre (motos, bourses scolaires, divers cadeaux). Depuis, ces enfants sont fortement associés dans la dénonciation de ce qu'on appelle "l'Agression Soudanaise" opérée par des mercenaires dont certains ne sont d'autre que leur père, oncle ou grand-frère.


Pauvres Sidéens du Tchad !
Il y a aussi les associations qui luttent contre le SIDA. Celles-là font des véritables business grâce aux soutiens des ONG occidentales. Ainsi, des individus comme Ahmat Gueme, Camerounais devenu Tchadien par la grâce du désordre instauré par le MPS. Monsieur Gueme dirige la CONAJELUS. Soutenu par ses amis barons du MPS, Mahamat Hissein, Idriss Ndélé, ...etc., il pille à grande échelle les ressources de l'association. Il s'est même offert le luxe de trôner au poste du Secrétaire Exécutif du MPS du 7e arrondissement. Prudent comme tout Camerounais, il a préféré construire ces villas et des mosquées à Guilfey (Cameroun). Qui est fou ?


Chapeau aux Rappeurs
Il y a lieu de tirer notre chapeau aux jeunes rappeurs qui assument malgré la précarité qui les frappe de plein fouet. Les jeunes rappeurs tchadiens dénoncent le système Deby. Ces jeunes engagés, à l'image de Béral Bégoto qui a dénoncé les abus du régime dans sa chanson « Le parlement de moutons vient de modifier ma Constitution pour le plaisir du chef des cochons ».

 

Ainsi va la société civile tchadienne. Une triste réalité. Dire que c'est cette société civile que la résistance nationale (UFR) réclame sa participation au Forum national est tout de même incroyable. Car elle est pourrie et risque d'empester les lieux aux hommes saints, volontaires et patriotes. 


Au delà de la tyrannie du dictateur Deby, du pillage des deniers publics par les Itno, leur clan et les alliés nationaux et étrangers, les populations tchadiennes sont aussi victimes de ces personnes sans foi ni loi qui constituent la société civile, ce sont des véritables virus dont il faut se prémunir et éradiquer.


Ôh ! Peuple tchadien qu'as tu fait pour mériter tout ça ?


Nous prions Dieu, le Tout puissant, le miséricordieux, de soutenir et de protéger l'UFR, de leur donner la force, le courage et la volonté pour apporter les changements tant attendus par les Tchadiens depuis si longtemps. Amen.

Au nom du CAMOJET
Je vous remercie infiniment de votre attention.
Votre frère Mahamat Zène Chérif
camojet@gmail.com

 

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0