Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Rappelez-vous en décembre dernier, une gigantesque opération de fouille d'armes de guerre a été menée avec beaucoup de fracas à N'djaména et dans ses environs. En son temps, on avait évoqué un coup d'Etat. Ambenatna, à l'instar des autres blogs et sites tchadiens, est allé de son coté dans ses analyses et commentaires, nous avions même publié “ Tchad : coup d'Etat rampant , un titre qui nous permet aujourd'hui de rebondir sur cette affaire qui est loin d'avoir fourni toutes ses vérités.


Au Tchad d'aujourd'hui, les choses se fassent et se passent à ciel ouvert. Le citoyen lambda est au courant des faits et gestes de ceux qui le gouvernent. Ces derniers ne se gênent le moins du monde pour parer à leurs occupations fétides. Il en est de même pour le trafic d'armes et de munitions de tout calibre, savamment orchestré par les proches de Deby. Ces derniers quadrillent de fait les casernes militaires et gèrent à la loupe les entrées et les sorties des différents magasins où sont stockés les armes et les minutions de tout le pays. Nous n'avons malheureusement pas beaucoup de noms à vous proposer à l'exception notoire de Oumar Deby Itno, Abderehim Bahar, Mahamat orozi et qui sais-je encore d'autre. Bérémadji Félix serait plus indiqué pour mieux nous informer sur ces juteux détournements mais là c'est une affaire “ ambenatoum ” et donc, n'espérez pas trop de la part de Bérémadji Félix.


Les proches parents de Deby n'ont donc pas dérogé à la règle, à savoir celle de prendre en otage le président de la République. Il faut dire qu'ils ont même fait pire car dans leur cas précis, Idriss Deby en personne a encouragé ces pratiques malsaines et dévastatrices. Dans les salons cossus de Ndjaména, il est relaté sans gène les ventes des matériels de l'armée nationale tchadienne (ANT) aux pays voisins et même plus loin comme le Togo, Benin, Cote d'Ivoire, ...etc. Parfois, c'est avec le consentement de Deby mais ces dernières années avec la recrudescence des combats à l'Est, Deby n'a vu que du feu. Les armes et les munitions ont disparu de manière vertigineuse. Beaucoup d'argents ont été alloués à l'armée et tout le monde s'est royalement servi. Bientôt nous vous proposons les pays où nos fortunes nationales ont tranquillement placé leurs butins.


Yaya Dillo, Issakha Diar et tous ceux qui ont décidé tout dernièrement de revenir au bercail après leurs escapades à l'Est, n'ont pas tardé pour intégrer le système mafieux du régime Deby. Et comme à l'accoutumée, les ralliés sont chargés de sensibiliser et de débaucher leurs frères restés au front. Chose qu'ils ont faite jour et nuit mais en vain.


Il est aujourd'hui avéré que l'affaire du 19 décembre dernier a été un réveil brutal d'Idriss Deby à qui des informations ont été transmises et faisant état de la disparition massive des armes des magasins de l'armée à Ndjaména. N'ayant pu faire une évaluation exacte des dégâts et surtout mettre la main sur les "voleurs", Deby a exigé qu'on chamboule la ville s'il le faut mais que ces armes doivent être retrouvées à tout prix. Et comme on ne fait qu'à moitié confiance aux nouveaux ralliés, très vite de lourds soupçons ont été portés sur eux. D'où cette rumeur qui a couru sur la disparition de Yaya Dillo durant cette opération qui, faut-il le rappeler, a fait plusieurs dizaines de morts et de blessés.


Depuis, des fouilles sont régulièrement organisées à N'djaména. Des maisons sont ciblées et des descentes musclées de militaires sont fréquemment opérées. A chaque fois des armes sont retrouvées, les agents de l'ANS ne savent plus à quel saint se vouer.


Aujourd'hui, 4 mois plus tard, on constate que ces mêmes soupçons restent de mise. En dégageant Yaya Dillo du gouvernement, Deby a t-il voulu le sanctionner ? D'autres disent qu'il sera exposé à la ligne de front face à son oncle Timane Erdimi en le nommant Préfet d'Adré par exemple. En tout cas, chez les Itno et les autres familles adjacentes, la mobilisation bat son plein. Incontestablement, on mesure les conséquences de ces combats qui pointent à l'horizon et le doute perturbe déjà leur sommeil. Ces combats décisifs sonneront, inch allah, le glas du régime honni, apatride, corrompu, pervers, mafieux et criminel d'Idriss Deby Itno.

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0