Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


 

Le Pape Benoît XVI n'est pas si déconnecté qu'on veuille nous le faire croire. « Il vit au ciel et nous sur terre » a même lancé le président d'une grande association camerounaise luttant contre la maladie du Sida.
 

Bien au contraire, Benoît XVI sait pertinemment ce qu'il dit et il est conscient des conséquences de ses déclarations quant à la lutte contre cette pandémie. Il mesure à sa juste valeur le rôle ô combien salvateur de l'usage du préservatif. Aussi, ce n'est pas un pure hasard si le Pape a choisi l'Afrique où il foule pour la première fois le sol, pour lancer son brulot contre le préservatif ou contre les fabricants, continent terriblement frappé et meurtri par cette maladie dévastatrice. En effet, on a souvent le frisson au dos en apprenant les statistiques annuels effroyables publiés par ces agences occidentales.


Aujourd'hui, tel que le produit « préservatif » a été introduit dans la vie des adultes, son usage est quasiment domestiqué et reste irréversible. Il sert d'une part à la protection contre l'infection du VIH Sida et autres maladies sexuellement transmissibles mais aussi comme planning familial, contribuant ainsi à freiner considérablement l'accroissement de la population mondiale et particulièrement celle du tiers-monde. D'autre part, comme le martèle l'église catholique, le préservatif encourage des débauches qui ont pour nom : infidélité, vagabondage sexuel, homosexualité, ...etc.


L'église catholique pointe indirectement la dérive de la société occidentale qui a perdu toute sa spiritualité et a atteint le summum de l'immoralité en légiférant par exemple sur les pratiques contre-natures telles que le concubinage, le mariage des homosexuels et depuis quelques jours l'adoption d'enfants accordée aux couple de même sexe. C'est dire combien les lobbys païens maçonniques dominent le monde grâce à leurs finances débordantes, sources d'un commerce odieux et criminel dont entre autre celui du marché du préservatif.


Face à cette sortie fracassante et courageuse du Pape Benoît XVI, la machine de la « pensée unique » occidentale s'est vite mise en marche, déclenchant l'alerte rouge et les sirènes hurlent à tue-tête. D'où l'indignation enregistrée à travers le monde entier, aussitôt relayée par leurs échos africains.


Demander aux usagers de ne pas utiliser le préservatif aurait sans nul doute des conséquences mortelles mais aiderait certainement à moraliser et assainir la vie familiale pour certaines personnes. Cependant, quelle conséquence économique cette abstention aurait-elle sur le marché très juteux du préservatif ? Grande question qui vaut de l'or !

La recherche du vaccin contre le VIH Sida serait victime de ces retombées financières faramineuses qui engendrent quotidiennement des Rois de la capote dont la fortune se chiffre en milliard d'euros malgré le prix modique du machin.

Le Pape Benoît XVI est un religieux qui a une conscience et de l'humanité, il ne pourrait se taire sur cet odieux commerce qui empêchent les firment pharmaceutiques de trouver un vaccin contre le VIH Sida et sauver la vie à des millions de malades dont justement des pauvres Africains.  


Quand on constate que les entreprises chinoises et indiennes entrent en jeu et proposent un nouveau genre de préservatif qui risque de concurrencer sérieusement celui proposer jusque-là par les firmes américaines et européennes sur le continent africain où le marché reste très florissant, on comprend alors facilement les inquiétitudes  inavouées de ces messieurs et dames au service de cette communauté internationale de plus en plus pourrie et qui tombe sous la coupole des lobbys païens.

Tag(s) : #Question sur l'Actualié

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :