Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La rumeur sur le refuge du Premier ministre Tchadien, Monsieur Youssouf Saleh Abbas, à l'ambassade de France à N'djaména s'est finalement révélé fausse. Généralement au Tchad, les rumeurs se réalisent mais avec un certain retard. Ce n'est donc qu'une partie remise.

Toutefois, si cela se produit demain, nous ne serons pas surpris. En effet, selon les informations véhiculées ça et là à N'djaména, les relations entre le Président de la République, son encadrement immédiat d'une part et le Premier ministre avec son pré-carré d'autre part, ne sont plus au beau fixe. Mais rien de comparable à la situation à Antananarivo ou encore à Bissau.

D'après les analystes de Bololo, eux qui peuvent voir qui entre et qui sort du palais présidentiel et parviennent même à capter les murmures des gens d'en haut, il s'avère que les calculs politiciens d'Idriss Deby Itno se sont révélés une fois de plus erronés. La nomination de Youssouf Saleh à la primature était censée rapprocher voire rallier le mouvement du Colonel Adouma Hassaballah au pouvoir de N'djaména.

Dans ce registre, il a été effectivement observé des démarches envers l'UFCD. Cela a été confirmé au plus haut niveau du mouvement rebelle. Pour ce faire, des sommes importantes d'argent auraient été débloquées mais le résultat se fait toujours attendre.

Aujourd'hui, l'espoir de voir l'UFCD se plier en quatre et rallier le régime agonisant d'Idriss Deby est minime voire nul. Si on ajoute la mise en place de l'UFR et les progrès enregistrés ces dernières semaines, on comprend aisément que la patience d'Idriss Deby s'est évanouie. Alors, tout naturellement, des comptes sont réclamés à Youssouf Saleh Abbas et à son entourage parmi lequel on peut citer Ahmat Bachir et bien d'autres Conseillers “ occultes ”. L'entourage du Président Deby dont la voracité financière n'est plus à démontrer, regarde depuis les hommes du Pm en proie facile à dévorer. L'agression du Ministre de l'intérieur ne serait pas loin de cette ambiance de lynchage qui prévaut en ce moment.

Dès lors, on comprend facilement que certains confondent vitesse et précipitation pour donner de telle information. Toutefois, la tension monte exponentiellement car le régime est plus qu'en danger et tout le monde s'accorde à dire que cette fois-ci ça passe ou ça casse pour les deux camps. Sauf que le moral des hommes de Deby est au ras du sol avec une impopularité qui battrait le record du monde. Youssouf Saleh Abbas et compagnie doivent faire doublement attention en cette période très instable s'ils ne veulent pas connaître le sort d'Ibni Oumar Mahamat Saleh.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :