Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Arrivé au pouvoir en septembre 1969 suite à un coup d'Etat militaire contre la monarchie dirigée à l'époque par le Roi Mohamed Idriss As-Sanoussi (1959-1969), le Colonel Khadafi a, en 40 ans de règne sans partage, eu le temps de réaliser tous ses rêves et frasques, même les plus obscures et insultantes.


Intronisé roi à la place du Roi, le jeune Capitaine Libyen d'origine Corse, a pris le temps pour asseoir son pouvoir répressif et décadent. Khadafi mènera une politique fermée, axée sur la tradition nomade d'où ces fameuses tentes, qui aura pour conséquence l'étouffement de l'émergence d'une élite intellectuelle à même d'assurer à la Libye un développement flamboyant car le pays regorge de généreuses ressources minières (pétrole, gaz) et de beaucoup d'opportunités.

Mais hélas, il orienta les richesses de la Libye dans l'armement, le soutien aux rébellions du monde entier, le terrorisme international, ...etc. Les forfaits du guide Libyen sont innombrables et s'étendent de son propre pays au reste du monde. Ce qui lui a valu d'être placé au banc des accusés par la communauté internationale et mis sous embargo.


Cet embargo fut un tournant majeur pour Khadafi, lui qui se proclamait successeur de Gamal Abdel Nasser et rêvait d'une nation arabe dominante, a non seulement déchanté mais pire, il a dû aussi renoncer son arabité pour ouvrir ses bras aux frères nègres du continent, plus solidaires. Mais il faut dire que le pétro-dollar a permis à Khadafi de laver ses mains ensanglantées et de recouvrir la liberté. Des millions de dollars ont été versés aux familles des victimes de la Pan-Am et de l'UA, entre autres.  


Pour Khadafi, commence alors une nouvelle page de l'histoire africaine. Après la sanglante, voilà celle basée sur l'achat de conscience et la corruption généralisée. C'est la conquête de l'Afrique noire pauvre et vierge où les Etats sont administrés par des guignols dont les régimes ne survivent que grâce au soutien politique, militaire et financier du guide libyen.


On assiste alors à des séries de safari à travers le désert, la savane et la forêt pour découvrir les réalités profondes du continent africain, Khadafi foulera au pied nos territoires et notre souveraineté. Il dira : « les populations africaines sont affamées, malades, analphabètes, incultes et désœuvrées. Il faut autre chose que la démocratie pour les sauver. Car, après 100 ans de présence occidentale, les populations africaines restent encore amnésiques et traumatisés par le passé colonial et ne parviennent toujours pas à s'affranchir.... ».


L'accueil chaleureux et innonçant qu'il recevra tout le long de ses multiples périples africains sera interprété comme un appel au secours par Khadafi d'où cette folle idée de gouverner l'Afrique vaille que vaille.

Sa stratégie consiste à ramer à contre-courant des systèmes et pratiques encours en Afrique. Khadafi critique la démocratie, les politiques de coopérations, les organisations politiques africaines existantes, les institutions financières, ...etc. Gelant totalement ses activités au sein de la UMA (Union de Maghreb Arabe), il oppose à la CEMAC et à la CEDEAO, la CEN-SAD. Cette dernière organisation est dotée de moyens financiers colossaux qui lui permettent de mener une politique corruptrice et destructrice au rythme des caprices du guide libyen. Déjà 22 pays sont dominés, ce qui permet à Khadafi de perturber à sa guise les sommets de l'Union Africaine avec ses idées obscures et inhibantes.


Mais l'Afrique, c'est aussi la force de la spiritualité à travers ses coutumes, traditions et pratiques religieuses. Et cela le guide libyen l'a vite et bien compris. En un temps record, il se hisse au-dessus de tous les chefs traditionnels et coutumiers d'Afrique noire. Là encore, l'argent a fait son effet. Il faut dire ces derniers étaient déjà aux trousses des dirigeants de leur pays. Khadafi président de l'UA et Roi des rois d'Afrique. Il faut tout de même le faire.


Le volet religieux n'est pas du reste, Khadafi qui se veut aussi "Commandeur des croyants", marque son empreinte par des rendez-vous annuels à l'occasion de la fête de Maouloud, célébrant la naissance du prophète Mohamed (PSL). Chaque année, Khadafi s'envole dans un pays pauvre d'Afrique pour des réjouissances fastes, mêlant politique et réligion, avec comme évènement majeur la grande prière organisée pour la circonstance où le Colonel se mue en Imam et dirige la prière pour une foule de croyants. Et pourtant ceux-là nignorent point que ce fait est proscrit par l'islam qui interdit à un hôte de diriger une prière communautaire.

Plus fâcheux encore quand on sait que le Colonel khadafi zappe royalement les mosquées libyennes où sa présence lors des différentes fêtes religieuses remonte à avant la parution de son fameux livre vert. D'ailleurs, a t-il déjà fait le pèlerinage à la Mecque ? Aviez-vous déjà entendu Al hadj Khadafi ?

Décidement à quand la fin du cirque ?

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :