Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Décidément ça chauffe à N'djaména. Non pas parce que la température grimpe en ce mois de mars où la canicule fait péter le thermomètre jusqu'à plus de 45°c à l'ombre, ou encore à cause des coupures d'électricité devenues intempestives ces derniers jours, semble t-il, dues à une panne de la récente centrale électrique de Farcha qui a coûté des milliards aux contribuables Tchadiens, mais plutôt à l'éventualité des combats qui s'annoncent fratricides à l'Est.


Même si ces combats ne sont pas attendus courant de ce mois car, contrairement à ce qui a été annoncé sur le site des Erdimi (tchadactuel), aucun mouvement rebelle n'a mis ses forces entre les mains du président de l'UFR. D'ailleurs ce n'est pas prévu ni envisageable. On se demande même pour faire quoi avec !


Malgré donc ces lenteurs dans la mise en place de l'état major militaire de l'UFR, les hommes de Deby tremblent déjà, menacent et brutalisent tous ceux qui les côtoient et en plus ils se canardent entre eux.

 

En un laps de temps, nous avons connu le cas du jeune Khoudour, petit frère de la première dame Hinda Deby Itno et maintenant celui du ministre de l'intérieur, Ahmat Bachir. A qui le tour demain ? 


Khoudour, ce jeunot de 19 ans à peine, a déjà toute une petite histoire à lui seul. En effet, le petit frère de Hinda dont la cervelle retient difficilement les connaissances scolaires (contrairement à sa soeur qui se définit comme une grande intellectuelle !!?), a préféré lui évoluer dans l'armée, … tout en restant à N'djaména. Suffisant pour que son beau-frère de président le bombarde au grade de Colonel et l'affecte au poste de pont Guéli parmi tous les mange-mils qui y gravitent et raquettent quotidiennement les pauvres commerçants.


Depuis, Khoudour mène sa vie tumultueuse à N'djaména, tenue combat 24h/24 à bord de sa luxueuse 4x4 valant au bas prix plus de 40 millions de francs Cfa. Il Fréquentait de manière assidue les milieux à haut risque du clan Deby, ce qui lui a valu d'être mêlé dans plusieurs forfaitures sur des innocents. D'après les dires des gens, sa famille l'a prié de redescendre sur terre mais en vain. Jusqu'au jour où pour un motif encore pas clair, le jeune frère de Hinda a été descendu comme tout autre Tchadien sans défense face aux gladiateurs du régime Deby.
Aujourd'hui, il est hospitalisé à Paris où il reçoit des soins médicaux de première qualité. Il pourrait se dire ouf ! Et remercier Dieu et aussi Idriss Deby Itno qui n'a pas hésité un instant sur son évacuation par avion spécial vers la France. Souhaitons lui un bon rétablissement, que Dieu le garde pour qu'il vive la fin de "son régime" et connaître les plaintes de ses victimes.


Quant à Ahmat Bachir, d'après RFI qui a rapporté l'info, il a été buté dans un restauration de N'djaména par un membre influent du régime, probablement le frère du Général Mahamat Ali Abdallah. Touché au pied droit, le ministre de l'intérieur a crié tout le souffle de son corps jusqu'à s'évanouir. Admis à la base militaire française Adji Kosseï, Ahmat Bachir a maintenant le pied plâtré et une incapacité temporaire de travail de quelques jours. D'après les premières personnes qui lui ont rendu visite, le ministre minimise l'incident et se dit toujours prêt à assumer ses responsabilités étatiques.


Bref, tout cela traduit une nervosité certaine qui montre clairement que la peur gagne quotidiennement le cœur des Debystes. Le temps est critique et l'esprit n'est plus aux jouissances de toutes sortes. Cette tendance va crescendo au fur et à mesure que les forces de l'UFR se montreront menaçantes. Alors, soyez prudents vous qui les croiserez d'ici là.

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :