Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


C'est une certitude, les chefs des différents mouvements rebelles tchadiens qui pavoisent à Khartoum depuis plusieurs mois, ont été priés de vider les lieux et de retrouver daredare leurs bases militaires respectives. Mieux, ordre leur a été intimé de mobiliser les troupes et de lancer sans délais les opérations militaires contre la soldatesque de Deby soutenue par le MJE soudanais. La guerre va donc bientôt reprendre à l'Est de notre pays et avec elle, le cortège de deuil habituel.

La nouvelle a vite fait le tour du Tchad (malgré la censure !) et aussi de tous les foyers où vivent des Tchadiens hors du territoire national pour diverses raisons. Ces affrontements qui se dessinent à l'horizon de l'Est sont diversement appréciés. En effet, selon le camp où on se trouve, pouvoir ou opposition, l'optimisme, la confiance et la détermination mais aussi la peur, l'inquiétude et les conséquences qui en découleront sont très visibles.

Du coté des pouvoiristes, on s'efforce d'afficher un air serein et confiant. L'armada militaire rénovée, la manne financière à gogo et le dispositif militaire aérien renforcé ont fini par redonner courage et confiance au plus désorienté de l'armée Debyenne. Et ce n'est pas leur chef suprême, le Général-Président Idriss Deby Itno, qui va laisser apparaître le moindre doute quant à ses atouts. Il clame haut et fort que cette fois-ci sera la dernière et le monde entier en sera témoin. C'est à croire que les hommes de Deby iront chercher le Président Soudanais à Khartoum et le livrer à la CPI ! 

Du coté de l'opposition, l'inquiétude qui se lisait sur les visages à cause de l'accouchement douloureux de la présidence de l'UFR, a laissé la place à un espoir clairvoyant. On a vite oublié qui occupera provisoirement le fauteuil de Deby pour mieux cogiter sur les stratégies à mettre en place pour broyer le MPS. Cela est d'autant plus encourageant que de bonnes nouvelles parviennent de différentes bases militaires de la rébellion de l'Est. En effet, ces dernières se portent à merveille et ont reçu des quantités impressionnantes d'armes, de munitions et d'autres contingences de guerre. Il manque seulement les hélicos.
Les combattants se frottent les mains pour en découdre, eux aussi, le plus rapidement possible et surtout de manière définitive avec ce diable de Deby.

Ainsi donc ces combats qui vont se déclencher dans les jours à venir seront décisifs. Ils marqueront, inch allah, la fin du régime abominable d'Idriss Deby Itno, et permettront l'émergence d'un Tchad beaucoup plus viable.

Cependant, le MJE qui mène la guerre en territoire soudanais depuis quelques semaines, serait entrain de rebrousser chemin. Non seulement parce qu'il a subi un double revers : militaire et diplomatique importants mais surtout à cause des cris de détresse lancés très tôt par le Général Deby. Ce dernier ne se fie plus à son bunker. L'affaire de l'arche de zoé étant bien révolue, Sarkozy agit désormais en mains libres.

Mais revenons au MJE pour signaler que le mouvement du Dr. Khalil Ibrahim, semble t-il, a renforcé ses postes militaires tout le long de la frontière tchadienne jusqu'aux lieux d'affrontements les plus avancés en sol soudanais. Idriss Deby Itno a donné tout ce qu'il faut au chef du MJE pour évoluer en toute sécurité. Il y va de véhicules neufs, de citernes de carburant, de vivres et même de camions médicalisés. Inutile de vous préciser que les munitions et les armes de tout calibre débordent de leurs magasins à Amdjarass, Tiné et ailleurs en terre Zaghawa. Ainsi donc les informations relayées ça et là sur des problèmes internes au sein du mouvement rebelle Darfouri ne se justifient plus. Ceci implique que l'état major unifié de l'UFR ne doit pas ignorer le MJE dans la résolution de l'équation Deby.

La décision de la CPI d'annoncer le mandat d'arrêt international contre le Président Soudanais Oumar Hassane El Béchir pour la première semaine du mois de mars prochain est-elle étrangère à ce regain de tension ? Certainement non. Les mouvements rebelles ne doivent pas se tromper sur les oportunités qui s'offrent aujourd'hui à eux. Demain, ce n'est pas sur. Ils doivent se lever comme un seul homme et s'imposer au Tchad.

Après l'UA et d'autres pays africains, l'Egypte a déjà averti des conséquences d'un tel acte sur la crise du Darfour et a même apporté son soutien au président Soudanais. Le Secrétaire général de l'ONU quant à lui, a suggéré au Raïs Soudanais de se comporter en « responsable » si jamais le pire arrive ? Un aveu d'impuissance qui met à nu la communauté internationale foncièrement sioniste et maçonnique. 

Idriss Deby Itno et sa bande de barbares doivent disparaître. L'élan pour les envoyer à la première loge de l'enfer doit venir de toute part : Est, intérieur du pays et à l'étranger. Chacun doit donner à son niveau le coup de massue pour qu'enfin, on se débarrassera de Deby et s'occupera d'autres choses beaucoup plus utiles pour notre pays.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0