Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Après l'éphorie qui a caractérisé la création de l'UFR, l'heure devrait désormais être à la sérénité dans tous les camps. Même si dans certains le cœur n'y est pas totalement, nous pouvons dire que la volonté d'essayer avec l'UFR y est et sûrement on cogite déjà sur la suite des évènements.

Certains s'activent avec beaucoup plus d'enthousiasme que d'autres. Toutefois, quel que soit le groupe où on se trouve, le constat de la lassitude est bien visible sur le visage des hommes et tout le monde s'accorde sur une chose au moins : le désire de rentrer au bercail.


Seulement voilà, les réalités sont celles que tout le monde connait si bien. Inutile d'écrire des paragraphes pour raconter autre chose ou tout simplement tourner autour du pot et ne rien dire en fin de compte.


Le consensus proclamé dans la désignation de Monsieur Timane Erdimi à la tête de l'UFR, n'est en réalité qu'une décision des parrains Soudanais. Ces derniers, constatant les lenteurs dans la mise en place d'une véritable coalition regroupant tous les mouvements rebelles, ont tout simplement tranché en mettant fin à 5 mois de conciliabules. Ce n'est pas la première fois qu'une telle décision arbitraire est prise. D'ailleurs, ne perdons pas de vue que nous sommes dans un contexte de rébellion armée où celui qui paie commande.

Cependant, le choix opéré sur la personne de Monsieur Timane Erdimi, a surpris plus d'un à Khartoum, au Tchad et ailleurs. Les observateurs avertis ont vu venir cette bourde. L'article sur Timane Erdimi paru dans l'hebdomadaire Jeune Afrique, journal reputé très proche des services de renseignements français, ne pourrait passer inaperçu. Tout de même, disons que c'est un calcul politique un peu trop simpliste mais qui prend en considération des vues franco-libyennes qui ne servent pas forcement l'opposition armée au régime Deby. Et cela les autorités soudanaises ne peuvent pas l'ignorer.


En effet, la stratégie retenue présente un risque certain. Imposer un homme au poids militaire négligeable est tout ce qu'il ne fallait pas faire pour espérer une véritable union des forces opposées au régime Deby. Les récentes attaques du MJE contre les forces gouvernementales soudanaises sont-elles pour quelque chose dans cette décision immature ?

Rappelez-vous en juin dernier, après l'attaque d'Amdourman par le même MJE, l'alliance nationale (AN), l'UFCD et l'UFDD/F ont été lancées contre les forces de Deby. Les hommes de Timane Erdimi n'avaient pas bougé. Ceux du Colonel Adouma Hassaballah et d'Abdelwahid Aboud Makaye se sont vite repliés sans crier gare. Adouma Hassaballah a confessé plus tard qu'il avait eu des contacts avec Deby au même moment. Cette trahison a accentué les divergences entre les deux entités de la rébellion de l'Est : d'une part l'A.N. et d'autre part l'UFCD-RFC-UFDD/F.

Aujourd'hui, on constate une prédominance de la seconde entité (RFC-UFCD-UFDD/F) sur l'AN. Ce qui veut dire que cette entité doit être maintenant la locomotive de l'UFR. Rôle qu'elle a rarement joué. L'AN acceptera t-elle de jouer le jeu ou sera t-elle tentée à son tour de rendre la monnaie ? Il est trop tôt pour se prononcer de manière catégorique car les choses peuvent encore évoluer. Tout est possible, y compris de très grande surprise.

On annonce aussi que les forces ne seront pas unies mais plutôt intégrées graduellement. Cela veut dire que l'état major militaire de l'UFR sera semblable à celui de la CMU où les leaders tiraient les ficelles derrière le rideau. Tout cela ne concourt pas à une offensive militaire prochaine et on se demande même si les forces de l'A.N. prendront effectivement part aux prochaines offensives militaires.
 

Néanmoins, la carte Timane Erdimi est déjà à l'œuvre et elle est jouée avec beaucoup d'intelligence voire d'hypocrisie. Les rôles se sont subitement inversés car ceux qui bloquaient hier l'union, sont aujourd'hui les chantres de cette même union. Même si les marges de manœuvre restent précaires, la carte Timane doit apporter les résultats escomptés dans le délai fixé.  En somme, on attend de Timane Erdimi principalement deux choses :

 

 

1- Créer une onde de choc au sein du clan Zaghawa-Bideyat qui constitue l'ossature du pouvoir Deby. Pour ce faire, des promesses devraient être faites à l'endroit du clan et qui porteraient essentiellement sur la possibilité d'une continuité du pouvoir Zaghawa, sur la sécurité des membres du clan et aussi sur la sauvegarde de leurs biens acquis sous Deby. En contrepartie, on s'attendrait à des défections immédiates ou progressives sinon à une démobilisation importante voire un ralliement massif au moment fatidique ou encore à des actes de sabotage, de renseignements capitaux.

2- Rassembler le maximum des mouvements rebelles autour de sa personne et rééditer le coup de février dernier.

On se demande bien quel moyen dispose Timane Erdimi pour marchander avec les hommes de Deby ? Tout ce que Timane promet, Deby a déjà offert. Demain n'est pas sûr. Et puis, Timane Erdimi pourra t-il cracher sur le soutien des ex-Debystes une fois installé à N'djaména ? Non, il aura toujours besoin de ses frères pour consolider sa base qui reste encore petite en comparaison à celle de Nouri ou Adouma.


Quant au rassemblement des forces autour de la personne de Timane, il ne faut pas se leurrer non plus. Timane Erdimi a été de tout temps le chef d'orchestre du bloc anti-Nouri, chef de l'AN. On voit mal comment l'AN se rangerait derrière lui aujourd'hui et encore moins demain une fois sorti du diktat soudanais. Déjà le FSR aurait donné le ton en refusant catégoriquement sa participation à l'UFR.

Tout cela est bien dommage car on aurait évidemment souhaité que le consensus si fortement martelé soit réel et cela devrait nous éviter tant de problèmes aujourd'hui et demain. Les hommes ne se sont pas rebellés pour installer un individu au pouvoir mais plutôt pour faire partir un autre du pouvoir et permettre l'émergence d'une vie normale voire meilleure pour tous les Tchadiens sans aucune considération de tout ordre.

Croisons les mains et prions pour que la fibre patriotique permette à ces valeureux et courageux hommes de terminer le travail, ô combien noble, qu'ils ont entrepris voilà plusieurs années déjà.

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0