Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


C'est une tradition africaine que les rois et autres sultans consultent régulièrement des voyants pour lire l'avenir de leur règne. Au Tchad, Idriss Deby Itno, en bon monarque républicain, n'enfreint pas à la tradition. Lorsqu'il sent que les choses ne tournent pas rond, il fait appel à son marabout-voyant, l'incontournable et l'omniprésent, Alhadji Abdoulaye Maïga dit fara.


En effet, depuis quelques jours, Deby-de-boisson n'y voit plus clair. Ce n'est pas parce qu'il est constamment dans la bouteille. Non. Il est très inquiet car les nouvelles qui lui parviennent de l'Est sont chaque jour plus mauvaises les unes que les autres. Alors, à la veille de son départ pour Paris, Idriss Deby dépêche une délégation à Banki, une agglomération située à la frontière entre le Cameroun et le Nigéria, cueillir son marabout-voyant pour une consultation d'extrême urgence.


Le cortège présidentiel se met en branle pour un aller-retour non stop entre Nd'jaména et Banki. De retour vers 5h du matin, le vieux marabout est complètement ratatiné par ce rally et ne pensait qu'à une chose : rattraper toutes ses prières et se reposer un peu.


Quelques minutes plus tard dans la matinée, Idriss Deby s'envole pour la capitale française sans avoir vu son protecteur mystique. Une visite privée qu'il souhaitait avec des contours officiels. Mais comme vous le savez, Deby a été royalement ignoré par les officiels français durant son séjour Parisien. Ainsi, dès son retour, il convoque son marabout-voyant, son ami de 15 ans, qui a toujours confirmé la mystérieuse baraka du président.


Déjà très mécontent de son déplacement chez ses deux parrains : la France et la Libye, Idriss Deby qui voit les nuages s'assombrirent à nouveau dans l'Est de son pays, va tout droit au but et questionne son marabout sur l'essentiel à savoir la solidité du trône des Itno.


Alhadji répond sans détour : le président doit prendre des congés car il est las et les problèmes qui s'amoncellent à l'horizon sont gigantesques. Le marabout a peur que le président ne pourrait pas y faire face. Un silence assourdissant s'abat dans le luxueux bureau du président. Les quelques très proches présents jouent à la sourde oreille.

Puis Deby minimise en posant des questions sur la nature, la durée du congé. Le marabout précise que c'est un long congé qu'il lui faut, sans dire plus. Alors Deby s'énerve et lui demande si Alhadji a toujours toutes ces facultés mentales. Sans répondre, le marabout demande à son hôte l'autorisation de se retirer. Sans répondre à son tour, Deby se lève et quitte le bureau en demandant à ses sujets de vider les lieux.


Ainsi se sont séparés les deux amis de 15 ans. D'habitude, le marabout repartait avec beaucoup de biens et une lourde enveloppe à la couleur kaki. Cette fois-ci, c'est à peine qu'il ne soit abandonné à N'djaména.

Par Abdelatif  Djibrine
N'djaména

Tag(s) : #Rumeurs

Partager cet article

Repost 0