Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


 

L'Union des Forces de la Résistance, en abrégée UFR, prend lentement mais sûrement forme à la grande satisfaction du peuple Tchadien. Ainsi donc après la déclaration d'intention signée le mois passé, une nouvelle étape vient d'être franchie dans le sens de l'unification des forces combattantes sous un seul état major militaire et une direction politique. Près d'un an après l'éclatement de la coordination militaire unifiée (CMU), l'espoir revient au galop avec l'UFR.


La défunte CMU, faut-il le rappeler, a réussi la prouesse d'assiéger la capitale N'djaména durant 48 heures, forçant son Tyran, Idriss Deby Itno, à l'exil au Gabon pour 4 jours. Et n'eut été les manœuvres de tous bords, on aurait aujourd'hui parlé du MPS au passé antérieur.


Les Tchadiens dans leur grande majorité ont accueilli avec beaucoup de soulagement la nouvelle annonçant la création de l'UFR. Il faut reconnaître que les négociations ont traîné en longueur, depuis septembre 2008. Certaines mauvaises langues ont trouvé dans cette lenteur un credo pour déverser leur bile. Les proches du pouvoir ont, semble t-il, retrouvé le sourire ces derniers mois et même le sommeil parait-il. Mais ils doivent déchanter car aujourd'hui plus qu'hier, la volonté et la détermination des forces de la résistance sont de mise et se présentent encore plus foudroyantes.


Saluons donc le travail gigantesque abattu par les différents comités de la rébellion de l'Est. Ces derniers ont travaillé dans la sérénité et ce malgré les tintamarres et les sorties hasardeuses enregistrées ça et là.

D'une pierre deux coups, l'UFR a rendu public son statut et son règlement intérieur. Il va de soit que désormais, tout le monde s'attend à ce que des noms soient collés à tous ces postes politiques et militaires. Ce ne sera pas facile mais lorsque la volonté y est, rien n'est impossible. Nous espérons que l'ambiance fraternelle et la confiance retrouvée permettront de dégager très rapidement un consensus autour des hommes capables de mener efficacement la troupe sur la route de N'djaména. A ce niveau, il n'y a aucune inquiétude car les qualités sont abondantes. Sauf que chaque jour que les Itno passent au Tchad, c'est des deuils dans les familles tchadiennes.


Aujourd'hui, la résistance des combattants du Hamas apparaît comme un véritable désaveu pour Idriss Deby Itno, ses guignols et leurs mercenaires. En effet, coincés dans leur petit territoire qu'est le Gaza, les vaillants combattants Palestiniens ont tenu en échec l'armée israélienne suréquipée qui a déversé un déluge de feu durant 22 jours et ce avec la complicité honteuse de la communauté internationale. Quadrillant Gaza de terre, mer et air, l'armée sioniste a pilonné avec son artillerie, ses chars, sa marine et bombardé aveuglement jour et nuit avec des F16 américain une population qui n'a même pas eu la possibilité de s'enfuir et se réfugier comme c'est le cas partout ailleurs dans tous les conflits.
Le Raïs Egyptien, sous prétexte d'empêcher le traffic d'armes entre son pays et la bande de Gaza, avait ordonné de fermer hermétiquement sa frontière, contribuant ainsi au blocus mis en place par l'ennemi israélien. Alors qu'entre temps et depuis que Bush a été battu par Obama, le pont aérien militaire entre les USA et Israél n'a pas cessé. Bilan provisoire : plus de 1.400 morts et 5.300 blessés.


Au finish, l'armée israélienne n'a pu conquérir Gaza et est obligée de se retirer. Quant au Hamas, il est débout et promet des jours sanglants aux Israéliens. Comme quoi ce sont les hommes qui font la guerre et non les armes qui se battent toutes seules.


Au Tchad, la Libye du Colonel Khadafi en sait quelques choses. Idriss Deby Itno apprendra bientôt à ses dépens. Ses pacotilles appelées “blindés” et autres "OVNI" achetés dans les pays de l'ex-URSS ne verront que du feu. D'ailleurs, beaucoup d'entre-eux ont été enterrés dans ces machins.


Il y a aussi quelques petits malins qui, tels des trapézistes, posent un pied dedans et un pied dehors. Attirés par cette manne pétrolière, ils ont vite baissé la culotte et s'offrent carrément en pâtures. Dire que la rébellion de l'Est impose la guerre à Idriss Deby est tout de même intellectuellement indécent. D'autres, plus immoraux, n'hésitent pas d'espionner leurs propres parents et tiennent depuis peu de temps un discours ridicule auprès de leurs amis et connaissances.


Et que dire de ceux qui usent et abusent des commentaires sur les blogs ou qui envoient des mails anonymes pour critiquer, dénigrer et insulter gratuitement ? Plus bizarre quand ces mêmes fantômes s'en prennent au niveau d'instructions des autres (M. A. Hallata) alors que leurs écrits empestent de fautes de toutes natures.


Bref, tout cela traduit une angoisse de plus en plus insupportable chez les MPSistes. Les machins rouillés de l'ANT ne rassurent plus, le soutien ambiguë de la France et le changement de cap du MJE, le mouvement rebelles soudanais du Darfour au service de Deby, font que le régime de N'djaména toussote déjà. Idriss Deby n'est-il pas en ce moment en France pour des raisons médicales ?

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0