Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mouvement pour la Justice et l'Egalité (MJE), rébellion armée soudanaise opérant initialement dans le Darfour contre le gouvernement central soudanais et depuis quelques années au service du régime criminel d'Idriss Deby Itno, chef de l'Etat du Tchad, est aujourd'hui un véritable dilemme pour les Tchadiens.


Dirigé par le Dr Khalil Ibrahim, le MJE est une machination internationale créée de toutes pièces entre Washington - Londres – Ndjaména et le Darfour avec comme principal objectif nuire au régime islamique en place à Khartoum.


Le MJE bénéficie toujours du soutien actif (politique, financier, médiatique) de ses parrains. Ces derniers ameutent la communauté internationale sur la crise du Darfour, parlent de génocide perpétré par l'armée soudanaise sur des populations noires et tentent même de poursuites judiciaires contre des plus hautes autorités du Soudan. Cependant, ces mêmes Etats qui se comportent en réalité comme de véritables pyromanes s'efforcent, scientifiquement, d'ignorer les crimes abominables commis par le MJE dans le Darfour mais aussi au Tchad et principalement dans les camps de réfugiés et les villes tchadiennes (Biltine, Abéché, Ati, Mongo, Ndjaména, …). Khalil Ibrahim et autres criminels de guerre pavoisent tranquillement dans les luxueux hôtels Parisiens et Londoniens aux frais des contribuables français et britanniques. Une impunité de luxe.


La France Sarkozyenne ne s'est pas priée pour jouer un rôle plus que minable. Elle s'engloutit davantage depuis quelques mois dans ce conflit Tchado-soudanais par rébellions interposées. Rappelons qu'en février 2008, suite siège de la capitale N'djaména par les forces de la résistance nationale, Deby et ses sbires se sont terrés dans leur trou, Thuraya à l'oreille, ils marchandaient le SOS du MJE.

La logistique de l'armée française au Tchad et plus particulièrement celle de la base militaire d'Abéché, a été mise à contribution pour secourir le soldat Deby. Ce fut une véritable course contre la montre. Les combattants du MJE avaient reçu du carburant, des munitions et ont même été transportés par des hélicoptères entre Bahaï – Abéché et Guélendeng.


La suite tout le monde connait la petit histoire. Le soldat Deby a pu sortir de son trou de bunker après quatre jours. Certains ont même annoncé sa fuite au Gabon chez son ami, le doyen de la françafrique, Hadj Oumar Bongo Odimba, l'homme qui est réélu démocratiquement depuis 47 ans ! D'autres ont déclaré Deby mort lorsque le chef des opérations, le Général Mahamat Ali Abdallah, s'est présenté à la Télé-Tchad pour faire une déclaration. Depuis, le « sauveur » de Deby car dit-on c'est grâce à lui et ses filiations ethniques avec les principaux chefs du MJE que ce mouvement a accepté de mettre entre parenthèses les multiples trahisons de Deby et venir à son secours, Mahamat Ali Abdallah Nassour a attrapé une mystérieuse maladie qui le met définitivement hors service. Les dernières infos disent qu'il est obligé de subir régulièrement une sorte de dialyse à Paris pour survivre. Hé oui ! Dieu punit d'abord sur terre les criminels avant de leur réserver la première loge de l'enfer. Ariel Sharon, le boucher de Sabra et Chatila, est depuis le 4 janvier 2006 entre la vie et la mort. Allahou akhbar !


Mais revenons à notre sujet le MJE pour annoncer que les dissensions au sein de ce mouvement ont atteint un point de non retour. En effet, selon de sources bien informées, les principaux chefs du mouvement rebelle Darfouri n'approuvent plus l'option prise par le Dr Khalil Ibrahim de les mettre exclusivement au service de Deby. L'aile dissidente du MJE préconise un retour au fief natal pour continuer les missions du mouvement. elle n'exclue pas de secourir Deby en cas de besoin.

Khalil Ibrahim quant à lui met en avant le soutien gigantesque (Armements, véhicules, finances, vivres, soins, ….) mis par Deby à la disposition du MJE. Il explique que Deby est toujours en danger et sa chute mettrait le MJE dans des très grandes difficultés qui pourraient hypothéquer son avenir. Il a demandé que leurs forces restent encore un an de plus au Tchad.


Après moult palabres, aucun accord n'a été trouvé. C'est alors que l'aile dissidente s'est détachée du groupe et a fait une incursion en territoire soudanais. Cela s'est passé il y a une dizaine de jours; l'aviation soudanaise serait même entrée en action contre eux. Puis contre toute attente, les deux camps du MJE se sont violemment affrontés aux environs de Bahaï. Le bilan serait très lourd car on parle d'un centaine de morts et près de 250 blessés dans les deux camps. La cause de cet affrontement serait due à un contrôle des mines de munitions qui existent dans cette contrée Est du Tchad. Depuis, l'aile dissidente a repris le chemin vers Darfour.


Cette dislocation du MJE est une bonne nouvelle pour la résistance nationale. A en croire le Représentant Europe de l'UFDD, M. Michelot Yogogombaye, cette dernière devrait passer très prochainement à l'action et libérerait le Tchad de l'emprise criminelle du régime MPS. Cependant, nous savons qu'il reste encore des étapes à franchir et les Tchadiens dans leur majorité s'interrogent sur les calculs politiciens qui s'y déroulent depuis le mois de septembre dernier et qui commencent par lasser sérieusement. Espérons que c'est pour bientôt le bout du tunnel !

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0