Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

.... Je saisis l'opportunité que nous offre le passage à la nouvelle année pour tourner une page, celle qui a marqué certains esprits durant l'été dernier. Fin août 2008 je confondais Mahamat ASSILECK HALATA à un autre individu suite à un pamphlet mettant en cause ma personne et signé d'un nom fantomatique dont l'auteur a emprunté sciemment le style de ce dernier dans le seul but de lui attirer des ennuis.

En effet, les échanges que j'ai eus avec un certain nombre d'interlocuteurs avant d'accuser Mahamat d'être le présumé auteur m'ont amené à le prendre pour tel. Or, il s'est avéré qu'il a été accusé à tort dans cette affaire. Le Dr Djimé Adoum a dû faire la médiation. Il s'est attelé à trouver un compris en envoyant un message électronique au présumé « sosie » de Mahamat ASSILECK HALATA, lui demandant de se manifester auprès de moi par contact téléphonique ou par un message électronique afin que la personne incriminée puisse être disculpée. Ce qui ne s'est jamais produit.

Entre temps, une autre affaire similaire mettant en cause une autre personne avec l'usurpation de son identité et la création d'un blog à son effigie et la mienne a ressurgi. La personne mise en cause a dû intervenir auprès de la direction d’Over blog pour faire fermer ledit blog pour « abus ». Une réaction virulente ne s'est pas fait attendre en guise de représailles. Le Dr Djimé Adoum, encore lui, a convoqué une réunion à quatre pour essayer de comprendre et trouver une solution. A l'issue des échanges, un des interlocuteurs a reconnu s'être servi « au moins une fois » du pseudonyme « Abouzahra Almazloum » pour écrire.

La réunion s'est achevée à l'idée qu'une décision judiciaire « prompte » autorisant la divulgation de l'identité de l'auteur de la création du blog illicite allait s'en suivre. Ce qui n'est encore pas le cas.

En somme, dans l'épisode malheureux qui m'opposa à Mahamat ASSILECK HALATA fin août début septembre, je fus induis en erreur par des témoignages jugés « crédibles » attribuant à celui-ci une « responsabilité directe » dans ce qui s'est produit. Que Mahamat ASSILECK HALATA veuille bien trouver ici mes excuses.

Bonne et heureuse année!

Kébir

Tag(s) : #Flash infos

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :