Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

COORDINATION DES PARTIS POLITIQUES POUR LA DEFENSE DE LA CONSTITUTION

(CPDC)


COMMUNIQUE DE PRESSE N°21/CPDC/2008



Par le Communiqué de presse n°20/CPDC/2008 du 13 novembre 2008, la CPDC a attiré l’attention de l’opinion nationale et internationale sur l’adoption, par le gouvernement de la République du Tchad, des textes de loi non conformes à l’Accord politique du 13 août 2007. Il s’agit des projets de lois relatives à la CENI et au Code Electoral, maintenant adoptés par l’Assemblée Nationale.


A la même date, nous avons alerté le Président de la République qui nous a assurés qu’il « reste attaché au respect des engagements pris » et qu’ « à ce jour, il n’y a pas eu une quelconque modification des textes envoyés par le Comité de Suivi ».


A la lumière des débats et des votes qui se sont déroulés hier à l’occasion de l’adoption par l’Assemblée Nationale du Code Electoral, force est de constater qu’il y a une volonté de ne pas respecter l’Accord. En effet, la majorité parlementaire MPS et ses alliés ont dénaturé la loi et porté gravement atteinte à l’Accord sur les points suivants :
 

- Le nomadisme politique qui se trouve ainsi encouragé ;

- Le vote des nomades et des Tchadiens de l’étranger, source de toutes les fraudes et abus constatés lors des consultations électorales passées ;


- La fiabilisation et la sécurisation des cartes d’électeur par des cartes comportant des données biométriques ;


- L’intrusion de l’Administration publique dans le processus électoral dont la gestion doit être totalement dévolue à la CENI.


Les partis politiques membres de la CPDC, qui ont fait jusqu’ici fait preuve de responsabilité, ne sauraient accepter une telle forfaiture et pensent que leur participation au processus en cours est sérieusement hypothéquée.


Aussi, demandent-ils aux membres de la communauté internationale, parties prenantes à l’Accord, de jouer pleinement leur rôle afin que ces lois soient reprises dans le respect des termes de l’Accord politique du 13 août 2007. La CPDC, représentant de l’opposition démocratique, ne demande que la stricte application de cet Accord.


Enfin, les partis politiques membres de la CPDC demandent au Président de la République,

garant de l’exécution de l’accord, de veiller à son strict respect, dans le souci de renforcer le processus démocratique et du retour à la paix dans le pays.

 


Fait à N’Djamena, le 24 décembre 2008


Le Porte parole Adjoint,

Saleh KEBZABO


 

 

Le Porte parole de la CPDC, IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH, enlevé de son domicile le 03 février 2008 par des éléments de la Sécurité Présidentielle, reste à ce jour introuvable.

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :