Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Avant hier c'était le Togo de Faure Ayedema, hier la Mauritanie et aujourd'hui c'est la Guinée Conakry, décidément, nous ne sommes pas encore loin des surprises que nous réservent nos pays africains. La question qui mérite bien d'être posée et débattue en ce moment est bien entendue la suivante : que représentent encore nos Constitutions ?

Il faut dire que la Constitution sans les autres institutions de la République ne représente pas grand chose. Il faut que chacune de ces institutions républicaines (Assemblée nationale, Justice, Armée, Conseil d'Etat, Conseil constitutionnel, Médiature de la République, ...etc.) et les autres paliers tels que la presse, la société civile, les syndicats, le patronat, ...etc. jouent pleinement leur rôle pour que la Constitution garde tout son poids et ait un sens dans la vie d'un pays.

Il est remarquable et réjouissant de constater dans certains pays africain comme le Ghana, le Cap-vert , le Benin ou l'Afrique du Sud, que les différents pouvoirs (Exécutif, Législatif et Judiciaire) cohabitent tant bien que mal pour assurer une vie politique apaisée source de développement économique et des libertés fondamentales. Et cela grâce à une transition pacifique du pouvoir avec l'organisation des élections acceptables malgré la limitation des moyens.

En revanche, c'est décourageant de voir que d'autres Chefs d'Etat s'accrochent indéfiniment au pouvoir en forniquant la Constitution. C'est le cas du Gabon, Burkina Faso, Gambie, Cameroun, … pour ne citer que ceux-là. La stabilté et les progrés économiques ne justifient pas ce coup d'Etat.

D'autres pays comme la Cote d'ivoire, le Sénégal ou encore ceux du Maghreb malmènent la Constitution jusqu'à la vider complètement de sa substance. Par exemple un pays phare comme le Sénégal, nous apprend le Constitutionnaliste Stéphane BOLLE, est entré dans la danse des modifications avec l'arrivée au pouvoir d'Abdoulaye Wade, un Juriste ! A titre de comparaison, la Constitution du Sénégal a été modifiée 7 fois sous Senghor (en 20 ans), 6 fois sous Abdou Diouf (en 19 ans) et 17 fois déjà sous Abdoulaye Wade (en 8 ans).

Mais il y en a pire, car malgré que la Constitution soit constamment travestie, ce n'est pas suffisant dans d'autres pays pour garantir le pouvoir au parti ou groupe d'individus qui le détiennent. Le pouvoir est personnalisé et surtout clanique. Ce qui se passe en Guinée Conakry est une illustration parfaite d'une république bananière. Cette situation n'est pas propre à la Guinée, même le Tchad d'Idriss Deby Itno est assis sur cette voie.

Imaginez que demain disparaisse le Tyran, le roitelet Itno III, comme écrivait un ami, que passera t-il ?
L'armée clanique va quadriller la ville avec ses chars et autres auto-mitrailleuses, Deby sera enterré probablement dans la cour de la présidence, la radio et la télé vont cesser leurs émissions pour une ou deux jours et au troisième jour alors que les plus incrédules attendent que la Constitution soit appliquée, eh bien, c'est Mahamat Ali Abdallah ou Abderahim Bahr qui apparaîtra sur leur petit écran pour leur annoncer la suspension de toutes les institutions de la république, la dissolution du gouvernement, la mise en place d'une future équipe gouvernementale qui assurera la transition et préparera dans 2 ans des élections libres, démocratiques et transparentes. Et le tour est joué !

Les plus courageux vont dénoncer voire dire ce qu'ils pensent. Il faut reconnaître que dans notre cas, ils se comptent sur les doigts de la main gauche. Ce qu'on appelle abusivement la communauté internationale va s'agiter pendant quelques semaines, brandir des menaces sans réels effets, et revenir en catimini négocier une sortie de crise qui satisferait tout le monde, mais tout en maintenant les putschistes au pouvoir.

Ce cycle reprendra vingt ans plus tard lorsque le nouveau roi disparaisse à son tour. Nous avons vécu cette situation au Togo et en RDC, aujourd'hui c'est la Guinée Conakry et demain le Tchad. Et que dire des pays comme le Gabon, le Sénégal, la Libye, l'Egypte, ...etc. qui ont déjà amorcé le virage pour contourner leur Constitution et préparer le transfert du pouvoir à leur rejeton ?

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0