Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Union africaine a exprimé son inquiétude devant ces violences, qui interviennent à la suite de la publication vendredi des résultats des élections législatives dans l’ex-colonie portugaise.

Ce scrutin, qui s’est déroulé dans le calme, s’est soldé par une claire majorité pour le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et des îles du Cap-Vert (Paigc), l’ancien mouvement de libération fondé par Amilcar Cabral.


Le Paigc, qui avait quitté en juillet le gouvernement d’union nationale de Vieria, a obtenu 67 sur 100 lors de ces élections, que les observateurs internationaux ont jugées «libres, équitables et transparentes».

Le Parti du renouveau social (Prs), qui s’appuie sur l’ethnie Balante et jouit de l’appui des chefs de l’armée, a obtenu pour sa part 28 sièges de députés mais son leader, l’ancien président Koumba Yala, a contesté la régularité du scrutin.


Celui-ci a été marqué par la défaite du Parti républicain pour l’indépendance et le développement (Prid), formation se réclamant du Président Vieira, créée pour l’occasion et emmenée par l’ancien Premier ministre Aristides Gomes.
Les responsables de l’attaque de dimanche contre la résidence du président, apparemment des soldats du rang, seraient soit des partisans de Yala, soit des fidèles mécontents de l’ancien chef de la Marine, le vice-amiral Jose Americo Bubo Na Tchuto, qui a fui le pays en août après avoir été accusé de complot, dit-on de source diplomatique.


Selon des témoins, la façade de la résidence présidentielle, dans le quartier de Tchon de Pepel, est criblée d’impacts de balles de mitrailleuses et de roquettes. Un obus de mortier a même transpercé la toiture.

Source : Reuters

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0