Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


La consultation des militants de PS (Parti Socialiste) pour le congrès de Reims a propulsé en tête la motion de Ségolène Royal, avec près de 30%, devant Martine Aubry et Bertrand Delanoë qui oscillent autour de 25%, Benoit Hamon clôturant la marche avec près de 19% des voix.

Il est bon de rappeler que seule la motion de Benoit Hamon avait un intérêt, les trois autres étaient des copies conformes les unes des autres et la différence se faisant exclusivement sur les ambitions personnelles des trois « éléphants » précédemment cités.

La réaction de François Hollande sur le vote de la veille méritait vraiment qu'on s'attardât dans sa voiture pour tirer sa substantifique moelle. Il était dépité François Hollande. Dépité du fait que le candidat qu'il soutenait, Bertrand Delanoë, ne soit pas en tête. Dépité du fait que le mauvais score de « l'homme » qu'il soutenait sonnait comme un double désaveu également pour François Hollande et sa gestion du PS depuis 10 ans. Dépité du fait que son « ennemi intime », Ségolène Royal, soit arrivée largement en tête.

C'en était pathétique, les trémolos qu'il avait dans la voix n'étant pas dus à la liaison entre Paris et Tulle, mais plus probablement au fait que Lionel Jospin, qui soutenait aussi le Maire de Paris, ne se soit même pas déplacé pour aller voter.

Maintenant en attendant le prochain congrès, place aux intrigues, aux magouilles, aux alliances contre courant et aux coups tordus.

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0