Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ils étaient nombreux vendredi dernier à la morgue de l'hôpital général de Grand-Yoff situé dans la banlieue Dakaroise, proches parents, amis, compatriotes et collègues médecins venus assister au levé du corps du défunt Dr. Idriss Soukoune pour son rapatriement à son pays natal.

L'ambiance était naturellement lourde et triste, un grand deuil qui visiblement a affecté la communauté tchadienne mais également sénégalaise et africaine. Des témoignages poignants et forts émouvants faits par des amis et des collègues du corps médical. Beaucoup n'ont pu retenir leurs larmes. Feu Dr. Idriss manquera pour longtemps à la communauté tchadienne et particulièrement à tous ceux qui l'ont connu.

Au delà de cette énorme perte, des initiatives ont été évoquées et quelques problèmes soulevés par la communauté tchadienne. Il va sans dire que des difficultés de tout ordre ont jalonnées ces moments extrêmement difficiles. Courageusement et solidairement, tout a été mis en œuvre pour surmonter les différentes étapes de ce tragique événement.

Le Tchad ne dispose ni d'Ambassade et encore moins de Consulat ou même une simplement représentation honoraire. Pourtant, Idriss Deby a officiellement nommé Monsieur Abakar Gori comme Consul général du Tchad au Sénégal avec résidence à N'djaména. Ce dernier a même présenté, il y a un an, ses lettres de créances au Chef de l'Etat sénégalais. Mais depuis, rien n'a été fait. Face à ce vide propre à un Etat Debyle, les Tchadiens, essentiellement étudiants, fonctionnaires des Nations Unies, de l'Asecna et autres de profession libérale, se débrouillent comme ils peuvent pour se procurer des documents administratifs et régler leurs problèmes relatifs à leur pays d'accueil.

C'est dans ce contexte que Mr. Sallah Mahamoude, employé de l'Asecna et par ailleurs porte-flambeau du MPS au Sénégal, ferait office de Consul Honoraire par défaut. La rumeur qui court depuis bien longtemps déjà annonçait sa nomination imminente mais en vain. Le drame vécu par la communauté a mis en évidence l'importance et l'utilité d'une représentation diplomatique qui se justifie pleinement au vu du nombre croissant des Tchadiens aussi bien au Sénégal, en Guinée, en Cote d'ivoire, au Mali, … bref dans toute l'Afrique de l'Ouest.

Il y a une semaine, le Ministre d'Etat et des infrastructures, Monsieur Adoum Younousmi était de passage, porteur d'un message de son patron au Chef de l'Etat sénégalais, Me Abdoulaye Wade. Le ministre d'Etat tchadien n'a pas daigné s'enquérir du deuil qui a frappé ses compatriotes et est reparti sans faire le moindre petit geste. Une indifférence ignoble et indigne d'un homme qui se veut responsable et musulman.
On a appris que les rejetons zaghawas du régime ont rencontré le Ministre qui leur a remis, comme d'habitude, les enveloppes bien garnies de leurs parents.

En revanche, le Burkina Faso, pays du meurtrier, a dépêché sur Dakar son Ministre de l'intérieur pour s'enquérir du dossier, l'assister à son procès et pourquoi pas demander plus tard son extradition afin qu'il purge sa condamnation à domicile. A ce niveau, rien n'indique que les autorités tchadiennes veilleront que justice soit rendue dans sa plénitude. D'ailleurs, personne ici ne se fait d'illusion sur ce point, y compris les militants du MPS, contraints à se faire tout petit. Heureusement que le Sénégal reste encore un pays de droit.

A suivre...

Par Brahima Mahamat Ali
Dakar - Sénégal

Tag(s) : #Flash infos

Partager cet article

Repost 0