Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aussi extraordinaire que cela puisse paraître, j'ai ressenti, comme des millions d'hommes et de femmes du globe, et particulièrement noirs d'Afrique, d'Amérique et d'ailleurs, un sentiment de grande fierté, de satisfaction et même d'accomplissement. En tant que jeune, je ressens un immense sentiment d'espoir pour un monde paisible, plus juste et moins violent.

Ce jour historique de 5 novembre 2008, à l'instar des autres écrits par des immortels tels Martin Luther King, Malcom X, ...etc., est à inscrire en lettre d'or dans les annales de l'histoire. La meilleure rédaction de la blogosphère tchadienne, zoomtchad.com, va plus loin : « ...Les Africains savent pertinemment que Obama ne pourra pas faire grand-chose pour eux, mais son élection contribuera à la renaissance de l’homme noir, son parcours aura démontré à la face du monde qu’à égalité de chances l’homme noir, l’homme africain est à même de construire son avenir et cela seule la démocratie américaine l’a permis... ».

L'Afrique aussi a connu des fièvres électorales démocratiques qui ont fait rêver ses enfants. Si dans certaines contrées du continent le rêve a tourné court et a même frisé le cauchemar (Mauritanie, Sénégal, Cote d'ivoire, Congo, RDC, Niger, Tchad,…), on peut se réjouir que dans d'autres pays, la démocratie tient le cap (Ghana, Cap-vert, Benin, Afrique du Sud, …) et doit être soutenue et même citée en exemple.

L'élection de Barack Obama vient de démontrer, s'il le fallait encore, que la démocratie n'est rien d'autre que l'expression d'un peuple qui se veut souverain et qui aspire à vivre libre, heureux et uni. Le parti politique n'est pas la propriété privé d'un individu qui ne devrait indéfiniment être le seul candidat à l'élection présidentielle.

Ce fait doit être bien compris par les dirigeants actuels et ceux qui aspirent à cette fonction suprême. Le peuple choisit ses dirigeants et ceux-ci ne doivent en aucun cas s'imposer à lui. Cela n'est évidemment possible qu'avec la mise en place des fondamentaux qui balisent tout Etat démocratique : justice, bonne gouvernance et développement.

Nous rêvons d'un changement prochain au Tchad avec le départ du régime abominable d'Idriss Deby Itno. Nos dirigeants qui managent les mouvements rebelles doivent se dire : « yes we can unite » car le changement tant attendu et tant souhaité par le peuple tchadien n'est possible que dans l'unité des forces rebelles et plus tard des bonnes intentions.

Par Alexis Mastangar

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :