Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Dr Adoum Djimé

Le Diable


Du coup il devint le colistier de l’ambassadeur du Tchad aux Etats-Unis. Une position qu’il sollicita à cor et à cri pour se démarquer de tout de ses autres camarades de Washington. Paraître de loin une personnalité émergeant du lot des tchadiens de la diaspora aux Etats-Unis. Vous l’avez bien connu, il s’agit bien du fameux tonitruant Djimé Adoum. Enfin, il serra la main du diable qu’il caressait depuis fort longtemps dans le sens des poils.
 
L’occasion fut saisie avec la rencontre de la francophonie à Québec. Une vraie raison pour échapper aux mauvaises nous dira-t-il. Aux cotés du beau fils du PR, le Dr occupa le deuxième rang chez Idriss Deby itno non pour représenter l’opposition aux Etats-Unis encore moins sa chère Macca mais tenez vous bien au nom d’une certaine CIDI.  Cette dernière est assassine de la confiance placée en lui par ses camarades de Washington. Silhouette d’une enveloppe kaki ou odeur sans égale des craquants billets d’el bongo, en tout cas, ils sont une poignée d’individus à le flairer.
 
Outre les amis de Deby, il y a bien sure en seconde position les membres de la famille gouvernante, les zagawas réservistes de l’Etat d’Indiana aux Etats-Unis et de Hamilton au Canada. Les fils assimilés du clan parvenu en Amérique du Nord à la faveur de l’avènement de Deby au pouvoir. Qui, est fils d’un conseiller, qui, est parent à la première dame, qui est cousin d’un karan-karang rackettant au postes d’entrée ou de douanes. Enfin il y a les gnama-gnamas qui pensent qu’avec un CV issu d’un collège ou une formation inadaptée d’un cours par correspondance ferait d’eux des cadres. Deby en a eu plein sa mallette. Le reflet type de comment est entretenue la mauvaise gouvernance au Tchad. Ceux-là, toutes couche confondues étaient accompagnés par leurs copains de « Chokol chiya et la majungua ». Le dictateur, connaissant parfaitement qui est opposant en Amérique du Nord laissait transparaître de temps à autre des sourires jaunes.
 
Quelques moments d’entretiens avec son beau en privé, Deby Itno trouve la solution, Comment d’habitude, lisant dans les yeux de ses hôtes la soif et l’impatience, il finit la rencontre. Sur quelle note ? Celle du magot. Enveloppe kaki, jaunâtre ou rumeur, de toute les façons Dr Djimé et ses compagnons ont très tôt retroussé les manches. Kourba-kourba tawa. Elle est là enfin… cette fameuse enveloppe. Tous voudraient la tâter. L’ambassadeur Mahmaoud, aux risques de se faire tabasser, déambulaient de gauche à droite comme une poule et ses poussins. Quelqu’un lance du tas : Papa ! passe le magot on n’a pas le temps à perdre ». Mahamoud et son colistier ont compris le message et ne tardent pas conclure. Une part égale à chaque sympathisant à la rencontre. En définitive, une modique somme de 500$ CA. A chacun. Ni vu ni connu ! Ainsi va la politique de Idriss Deby.
 
Pour en venir à la fuite en avant de Dr Djimé sous le couvert de CIDI, tout le monde a déjà appréhendé la gène qui dérange ce dernier. Exclusivement exclusif ! Pour avoir serré la main du diable, il restera à jamais sous sa coupe ou disparaître dans les méandres de sa strategie. A l’image de bien d’autres, hier, aujourd’hui et demain, Deby enrôlerait qui il voudrait des plus naïfs pour restaurer son pouvoir. Ce pouvoir qu’il usurpe grâce à l’argent. Pas autre chose. Qu’adviendrait-il alors, le jour où cet argent disparaîtra ?
 
Ahmat Mahamat
ahmatmahamat@hotmail.com
Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :