Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Plus joyeux que la lune de miel avec Hinda en 2005, ces deux mois de la saison pluvieuse 2008 étaient du paradis pour moi dirait le dictateur Deby. Il a jouit de toute sa liberté. Cette même liberté qu’il a refusé au peuple tchadien. Dans la capitale, il est le seul maitre et le suprême décisionnaire. C’était un temps pour lui de renforcer sa capacité de nuisance en s’acquérant des blindés, de démontrer son pouvoir exécutif en passant à un petit remaniement de son gouvernement, remplaçant certains considérés inutiles par d’autres plus zélés. Et surtout quoi persuade le peuple et ceux qui sont sur le point de rejoindre leurs frères de l’Est plus que la supériorité militaire ?

Alors le despote tient l’occasion de la fête de l’indépendance et expose son armée et sa puissance de frappe avec une armada au couleur d’une peinture fraiche. Un arsenal au fond rouillé et impraticable disent ceux qui ont prit participation au défilé militaire. Il était un temps formidable de démonstration de ses muscles pauvres qu’ils soient en fibres pour le dictateur Deby.

Plusieurs sont les jours dans lesquels il sort pour jouir l’air frais. Cet air qu’il a empêché à ses victimes et opposants de respirer. Le vent douce de la saison peigne les herbes, les arbres et lui efface l’amertume des combats des mois précédents. Les eaux coulantes des ouaddi lui assurent le voyage dans le Nord et l’Est du pays sans inquiétude. A sa sorti du palais, il ne voit que le beau paysage et les innombrables nuages lié jusqu'à l’horizon. Apres la pluie c’est le beau temps peut on dire.

La terre est en verdure caché par les différentes herbes. Les arbres poussent et couvrent la terre d’ombre par leurs feuilles et pleurent les leurs abattus par la foudre d’un dictateur halluciné et anti-écologique. Les ruisseaux coulent et font de la grande tranchée de N’Djamena communément appelée le Tombeau-de-Deby une grande rivière impossible d’abriter élevant ainsi la stresse du tyran.

Un jour d’autres pluies encore plus fortes et plus abondantes ont frappé le pays. La capitale N’Djamena où habite le dictateur Deby a eu les grandes des inondations de son histoire. Apprenant l’information, le dictateur Deby s’éclata d’un rire esclaffèrent jamais entendu même au temps de paix. Signe d’un autre « wassala » de joie. Celle là était ma préférée information dirait le dictateur content des inondations pour avoir ralenti les activités de la résistance. Il n’a pas tardé à donner un bakchich à l’informateur.

Se réveillant d’un profond sommeil, les beaux rêves du dictateur Deby se sont soudain transformés en un cauchemar très horrifiant. Tout d’un coup, le monde est devenu plus petit qu’en Février 2008. Les portes de l’occident sont fermées et il vient de remarquer que les clefs sont changées. Le dictateur ne sait pas si s’était une imagination, un mauvais rêve ou une autre tempête d’inquiétude pour laquelle il n’est pas préparé.

La commission de l’enquête sur les faits de Février composée de ses hommes de confiance vient de soumettre son rapport. Un grand rapport de 164 pages avec plus de 1500 interviews a d’ailleurs été publié sur beaucoup des sites et blogs internet tchadiens. Jugeant plus partial, les rebelles ont rejeté en bloque a 100% l’enquête. Nous qui avons prit le temps de lire tout ce rapport avons constaté qu’il était bien évidement partial mais ses conclusions révèlent plus que ce qu’on en pense.

Des actes de torture, des atrocités extrajudiciaires, des enlèvements et assassinats politiques, des vols et viols systématiques contre la population civile sont pleinement révélés. Pour plus des 95% des cas, le gouvernement dictatorial de Deby et ses milices étaient responsables concluent la commission. Imaginez si cela a été fait par une commission vraiment indépendante ; combien d’autres confessions pourraient on assister.

Ce fut un coup dure pour l’ami du dictateur le chef de la diplomatie et les autres autorités françaises qui traitaient les rebelles des « barbares » sur les micros de tous les media de l’Ouest. Les pays occidentaux sur lesquels compte traditionnellement le dictateur pour maintenir et éterniser sa tyrannie commencent à changer le langage. Un langage que le dictateur Deby n’arrive pas à comprendre.

Les organisations humanitaires qui font du problème de Darfour une raison de fermer leurs yeux sur les atrocités de Deby n’ont d’autres choix que de changer leur position. Elles aussi parlent à la grande déception du tyran la même langue que les autres précédents, alliés et amis traditionnels de Deby. C’est la langue de la pression.

Ils ont monté la pression de telle sorte la copine salvatrice de Deby la Banque Mondiale a fuit par la fenêtre dénonçant sa mauvaise gestion. Le divorce est réel et sérieux. La BM a déjà utilisé toutes les cartes pour trouver des raisons si minces qu’elles soient pour continuer à lui assister. Elle ne pourra jamais continuer à lui financer sans être étiquetée. La décision de la Banque Mondiale a suscité plus des inquiétudes et confusions pour le dictateur que pour le peuple tchadien qui devait en principe être plus concerné.

Le dictateur Deby ne sait pas ce que va se passer mais il est bien conscient que son sort est de plus en plus incertain vu l’augmentation de l’Alliance Nationale en homme et matériels militaires sophistiqués et plus efficace qu’avant. Mais fidele a ces habitudes, le tyran Deby et ses alliés internes continuent de nier l’existence même de cet Alliance.

Nos remerciements à Monsieur Brahim Moussa de la cellule de la communication de l’AN en Grande Bretagne a cause duquel nous avons pu parvenir à voir des nouvelles images de l’AN d’après Am-zoer. Ce qui a donné l’occasion aux officiers supérieurs de l’AN de s’exprimer et nous prouver leur existence, nous montrer leur vision et parler de leur intention.

Le brave CEMGA de l’AN Hamouda Bechir dit que l’Alliance existe mais très indigné de la façon que Deby utilise la population comme des boucliers humain en se cachant dans les villes et refusant de sortir ses milices en dehors des habitations.

Le héro national le CEMGA-Adjoint de l’AN le General Tahir Wodji était en mission le jour mais les officiers supérieurs de l’Alliance, le CEMGA 2eme adjoint et Commissaire adjoint a la défense Ali Akhabach et Abba Tougui respectivement n’ont pas manqué à exhiber les matériels récupérés de l’ennemi. Ce que vous voyez ici est un seul secteur de l’AN et nous avons plusieurs d’autres dit M. Abba Tougui ajoutant qu’ils veulent amener la liberté au peuple tchadien.

Ali Akhabach a quant a lui dit qu’aucun d’eux n’est sorti pour des raisons égoïstes mais tout juste pour instaurer la démocratie. Moi et mes hommes avons la tête très haute et très confidents que nous renverseront Deby dit-il.

Le nationaliste Mahamat Assolo est venu sur l’écran avec son poème patriotique. Il a écarté le clanisme étiqueté par certains frères cyniques qui jouissent de la souffrance du peuple en disant que tous les ethnies tchadiens sont dans l’Alliance Nationale. Bravo Monsieur Assolo qui dit qu’il ne craint que seul Dieu et promet une honte profonde aux traitres après la fuite très probable de Deby et le renversement certain de son régime dictatorial d’ici peu du temps.

Qu’est ce que lui reste encore à ce dictateur pour être plus persuadé. Apres la disparition du Dr. Ibni Oumar avec des centaines d’autres tchadiens, les exécutions sommaires des plusieurs paisibles citoyens, les vols et violes perpétrés par ses frères Itnos et ses cousins Toroboros, ce qui a été témoigné par la commission des enquêtes, le dictateur Deby ne pourra jamais compter sur la France, l’Union Européenne, l’ONU, la Banque Mondiale et les organisations humanitaires.

Cependant, il y’a encore une porte de sortie qui lui est laissée par l’Alliance Nationale. Il peut prendre la décision de démissionner avec sa dignité s’il en a une avant qu’il soit forcé à quitter le pays ou capturé dans les combats. Cette décision est certainement la sienne mais est la seule salvatrice pour lui. Car le Ramadan et les pluies tendent vers leurs fins et très certainement la foudre de l’Alliance Nationale va s’abattre sur lui dans bientôt.


Souggy Manouri
Representant de l’AN de la cellule de communication
Amerique du Nord

Tag(s) : #Politique