Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mélancoliques.  Kongarena-Kayanga.
Les propos de Nouri sont politiquement corrects.

Je n’ai jamais pensé un seul instant que des « analystes » fussent-ils des Kongarena ou des Kayanga, aient , même pour se divertir, trouver à dire sur l’interview qu’a accordée le leader de l’Alliance Nationale, Mahamat Nouri à la chaîne de TV, El Jazeera.. Franchement. On nous dira que les uns se plaisent dans leur métier d’apprentis sorciers du journalisme pendant que d’autres se complaisent dans leurs choix des hommes politiques qu’ils ne connaissent même pas. D’ailleurs un bon observateur, quand il écrit, il cherche toujours à laisser une suite édifiante. On n’écrit pas pour Nouri ou contre Nouri selon son humeur mais plutôt placer une interview dans un contexte du « so what ? ». Nouri a parlé, pourquoi il a parlé ? Juste un traquenard pour les va vite en besogne du dénigrement. Il ne s’agit pas ici pour qui est d’accord avec Nouri ou pas d’oser enfourcher son dada et raconter sa vie. Mais dire pourquoi Nouri s’est exprimé et pour  quelle perspective. Je regrette qu’un Kayangar saisisse une occasion pour tomber si bas et un Kongarena plonger dans des racolages mélancoliques.
 
A la place de Nouri, je dirais la même chose sinon plus quand l’occasion s’y présente. Oui le Tchad est tout à l’honneur dans les propos de Nouri un pays de culture arabo musulmane. Qui oserait - si ce ne sont pas nos amis Ka et Kon pour le besoin de la polémique futile- dire que le Tchad n’a pas connu l’avènement de l’arabe comme source d’éducation ? qu’il n’y est pas des arabes de souches dites arabes de pure sang ou qu’il n’y est pas une légende arabe du Tchad, un proverbe arabe du Tchad, un dialectal véhiculaire, une coutume, des us arabes ? Chercher a amener Nouri le gorane a renier cette vérité, est plus que malhonnête. Au Tchad, n’en deplaise à Monsieur X, il y a de nos jours un dictionnaire de l’arabe tchadien. Au Tchad, n’est ce pas que les mêmes se plaignaient hier de la prolifération des madressas et des mosquées ?
 
Les détracteurs de Nouri qui se veulent au devant d’une vision de masses n’ont malheureusement rien pigé dans cette approche élémentaire de la diplomatie. Encore que Le président de l’Alliance Nationale n’a pas besoin de se disculper devant cette réalité quand il s’adresse au monde arabe a travers justement AL JAZEERA L’ARABE. A la manière de Kayanga, Nouri Serait le vrai tchadien s’il jouait de son ton allergique à la chose arabe. Ni plus ni moins. Le reste de ses propos nuisibles resteront pour l’histoire. Le Tchad est seulement de la culture de l’autre. L’autre, c’est le Yon’dô, le Margay ou que sais-je d’autres phénomènes « totémisés.»
 
Cette dernière vision qui souffre du « mal Nouri » a cause de la culture arabo musulmane tchadienne souffrira encore longtemps. D’autres malins n’hésiteraient pas à commenter en ce temps de qui fait quoi avec qui par voie de courriel ou de msn. Nous savons de quoi nous parlons monsieur Kongarena.

En attendant que les uns se régalent de leur porc et de leur bière pour se définir comme les vrais fils du terroir, laissons aux autres dégustateurs de la cameline et du lait de chèvre la liberté de jouir de leur appartenance à la culture arabo-musulmane.


Al Faki Ramadane Seid
Khartoum / Soudan
r.seid@hotmail.com

Tag(s) : #Politique